Calendrier des expositions 2e semestre 2018 -  1er semestre 2019

 

Calendrier des expositions 2e semestre 2018 –  1er semestre 2019

Au musée du Louvre


UN RÊVE D’ITALIE. LA COLLECTION DU MARQUIS CAMPANA
7 novembre 2018 ‐ 18 février 2019 Hall Napoléon
Hall Napoléon

Commissariat: Françoise Gaultier et Laurent Haumesser, département des Antiquités grecques, étrusques et romaines et Anna Trofimova, musée de l’Ermitage. 

Le musée du Louvre et le musée de l’Ermitage s’associent pour une exposition exceptionnelle autour de la très riche collection du marquis Campana, constituée pour l’essentiel entre les années 1830 et les années 1850. Pour la première fois depuis sa dispersion en 1861, l’exposition permettra de donner une image complète de la plus ambitieuse collection privée du XIXe siècle, qui se caractérise par sa diversité (collections d’antiques aussi bien que de modernes), sa richesse (plus de 12 000 pièces : objets archéologiques, peintures, sculptures, objets d’art…) et sa qualité.
L’exposition rassemble plus de 500 œuvres, dont de nombreux chefs- d’œuvre, comme le Sarcophage des Époux ou La Bataille de San Romano de Paolo Uccello. Elle présente la figure romanesque de Giampietro Campana, la société dans laquelle il évolua, l’histoire de la collection, la reconstitution de salles du musée Campana à Rome, le goût du collectionneur pour les pastiches et les faux. Elle mettra également en lumière l’influence immense de la collection Campana dans l’art et l’artisanat de la seconde moitié du XIXe siècle.
Le marquis Campana entendait donner une image du patrimoine culturel italien, aussi bien antique que moderne. À ce titre, la collection constitue un moment fondateur de l’affirmation de la culture italienne, dans le contexte du Risorgimento, l’émergence de la nation italienne au cours du XIXe siècle.

 
L’ARCHÉOLOGIE EN BULLES
26 septembre 2018 ‐ 1er juillet 2019
Petite Galerie

Commissariat s: Jean-Luc Martinez, President-Director, Fabrice Douar, Interpretation and Cultural Programming Department and Florence Dinet, Project Manager. 

La Petite Galerie – l’espace d’éducation artistique et culturelle du musée du Louvre, qui propose chaque année une exposition pour tous -, propose à son public un choix d’œuvres mêlant les époques et les différentes formes d’art pour apprendre à regarder et inviter à poursuivre sa visite dans les autres salles du musée. Pour sa 4e saison, l’exposition de la Petite Galerie fait dialoguer l’archéologie et la Bande dessinée, l’art invité en 2018-2019. Se glisser dans les pas des curieux, amateurs et archéologues épris d’Antiquité ; découvrir fortuitement des « trésors » ; exhumer des objets enfouis à différentes époques, les classer puis essayer de les interpréter. Autant d’étapes qui sont l’occasion de montrer comment le 9e art s’approprie, entre réel et fiction, les découvertes archéologiques à l’origine des collections du Louvre.

 
CLAIR‐OBSCUR. CRANACH, RAPHAËL, RUBENS…
18 octobre 2018 ‐ 14 janvier 2019
Rotonde Sully
Commissariat
: Séverine Lepape, département des Arts graphiques. 

Réunissant de manière inédite des feuilles provenant de collections françaises (musée du Louvre, BNF, Fondation Custodia et ENSBA, musée des Beaux- Arts de Besançon) et étrangères (British Museum, Ashmolean Museum et Rijksmuseum), l’exposition propose un panorama chronologique et géographique de la gravure en clair-obscur dite aussi « en couleurs » au travers des estampes les plus importantes gravées par les plus grands maîtres de la Renaissance et du maniérisme européen, tels que Pierre Paul Rubens, Parmigianino, Domenico Beccafumi ou Hans Baldung Grien. Elle s’appuie sur un projet de recherche portant sur l’étude des pigments et des filigranes de gravures en couleurs faisant collaborer la BNF et le Centre de recherche et restauration des musées de France (C2RMF).
L’estampe gravée sur bois en couleurs, appelée clair-obscur en Italie, fut pour la première fois expérimentée au cours des années 1500 jusque dans les années 1650 en Europe. Elle fut le fruit de recherches techniques et artistiques visant à traduire à l’impression de riches nuances de teintes. À la fois imitation d’autres media artistiques, en premier lieu du dessin, ou objet autonome, elle connut une large diffusion et suscita un intérêt évident chez certains peintres qui trouvèrent là une nouvelle manière d’explorer la monochromie et les rapports entre ombre et lumière.

 

KOHEI NAWA. THRONE
13 juillet 2018 ‐ 14 janvier 2019
Belvedere under the Pyramid 

L’année 2018 marque le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, ainsi que le 150e anniversaire du début de l’ère Meiji, lorsque le pays s’ouvrit à l’Occident. Dans le cadre de cette saison Japonismes 2018 : les âmes en résonance, le musée du Louvre présente sous la pyramide Throne, une œuvre monumentale de l’artiste japonais Kohei Nawa, entièrement couverte de feuille d’or, qui synthétise la tradition culturelle japonaise et les technologies les plus novatrices..

Calendrier prévisionnel des événements 2019 :
 

ROYAUMES OUBLIÉS. LES HÉRITIERS DE L’EMPIRE HITTITE
2 mai 2019 ‐ 12 août 2019
Hall Napoléon
Commissariat :
Vincent Blanchard, département des Antiquités orientales.

L’empire hittite, grande puissance rivale de l’Égypte antique, domina l’Anatolie et étendit son influence sur le Levant, jusqu’aux alentours de 1200 av. J.-C. Sa chute donna lieu à l’émergence de royaumes néo-hittites et araméens dans la Turquie et la Syrie modernes, héritiers des traditions politiques, culturelles et artistiques de l’empire disparu.
L’exposition invite à redécouvrir les sites mythiques de cette civilisation oubliée dont les vestiges majestueux du site de Tell Halaf, situé près de l’actuelle frontière turcosyrienne. Ce site majeur du patrimoine syrien fut découvert par Max von Oppenheim qui y conduisit des fouilles de 1911 à 1913. Les grandes sculptures qui ornaient le palais du roi araméen Kapara furent ramenées à Berlin où elles furent exposées puis très fortement endommagées dans les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Un incroyable travail de restauration mené au début des années 2000 a permis de les réhabiliter.
L’histoire de cette collection est un témoignage saisissant des efforts continuels pour préserver le patrimoine en péril, hier comme aujourd’hui. Le Louvre s’est fortement engagé dans cette mission, notamment dans les pays en situation de conflit, en mobilisant la communauté internationale et, tout récemment, en participant à la création, en 2017, d’ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit).

 
 
LÉONARD DE VINCI
24 octobre 2019 ‐ 24 février 2020
Hall Napoléon
Commissariat s:
Vincent Delieuvin, département des Peintures et Louis Frank, département des Arts graphiques.

À l’occasion du cinquième centenaire du décès de l’artiste à Amboise en 1519, le Louvre programme une exposition exceptionnelle consacrée à Léonard de Vinci.

 

Et aussi :

GRAVER POUR LE ROI : LES COLLECTIONS DE LA CHALCOGRAPHIE 
21 février – 20 mai 2019 / ROTONDE SULLY 

ANTOINE‐JEAN GROS ET LES ÉLÈVES DE DAVID
27 juin – 23 septembre 2019 / ROTONDE SULLY

HORACE HIS DE LA SALLE, COLLECTIONNEUR
14 novembre 2019 – 2 février 2020 / ROTONDE SULLY 
 
 

Au musée national Eugène‐Delacroix


DANS L’ATELIER. LA CRÉATION À L’ŒUVRE
15 mai ‐ 30 septembre 2019 
Musée national Eugène‐Delacroix
Commissariat :
Dominique de Font-Réaulx, musée national Eugène- Delacroix.

Installé dans le dernier atelier et appartement du peintre, le musée Eugène- Delacroix a dédié, depuis 2014, un des axes majeurs de sa politique de recherches à l’étude de l’atelier des artistes, lieu de création, sujet et modèle de nombreuses représentations. La transformation d’un atelier en musée offre de poser de manière forte la question de la création et de la créativité artistique. Que demeure-t-il de cet esprit de création dans l’espace du musée, musée-atelier, mais aussi musée des beaux-arts ? Comme rendre perceptible l’esprit d’invention qui a présidé à la conception de l’œuvre ? Les trois journées d’études qui ont eu lieu en 2015, 2016 et 2017, au musée Delacroix et au Louvre, ont permis de montrer la richesse et la diversité de la thématique de l’atelier et de souligner combien l’étude historique et esthétique de ces espaces de création répond également à la curiosité des visiteurs, à la recherche d’une compréhension renouvelée des œuvres d’art. Grâce à des prêts des musées français et européens, alliés à la collection du musée Delacroix, l’exposition présentera des œuvres d’Eugène Delacroix et de ses contemporains, comme des créations d’artistes du XIXe siècle et du XXe siècle. Elle associera des œuvres achevées et leurs études préparatoires, en lien également avec les objets, plâtres, estampes, photographies, qui les ont nourries en entrant dans l’espace de l’atelier.
Plusieurs ensembles seront ainsi constitués, chacun dédié à une œuvre ou plusieurs œuvres d’Eugène Delacroix, pour mettre en évidence son processus créatif.

Au Louvre‐Lens


AMOUR
26 septembre 2018 ‐ 21 janvier 2019 
Galerie d’exposition temporaire
Commissariat s:
Zeev Gourarier, Mucem, et Dominique de Font-Réaulx musée national Eugène-Delacroix.

L’exposition se propose d’écrire une histoire des manières d’aimer, depuis le péché originel jusqu’à la quête de liberté au XXe siècle. Cette histoire d’amours évoque tour à tour l’adoration, la passion, la galanterie, le libertinage ou encore le romantisme. Elle montre comment, partant d’une stigmatisation du féminin, chaque époque a réhabilité successivement la femme, l’amour, la relation, le plaisir et le sentiment, pour aboutir à l’invention de l’amour libre. Rendue sensible à travers un florilège de quelque 250 œuvres d’art, croisant les techniques et les civilisations, cette histoire ne prétend pas à l’exhaustivité mais privilégie un point de vue d’auteur. Chacun des sept chapitres met en lumière un tournant majeur dans l’histoire de la relation amoureuse. Au fil de ce récit ponctué de citations littéraires et d’extraits de films, l’exposition dévoile des chefs d’œuvre de la statuaire antique, des objets précieux du Moyen Âge, des peintures de Memling, Fragonard, Delacroix, ou encore des sculptures de Canova, Rodin et Claudel.

 
 
Et aussi :
 
HOMÈRE
27 mars – 22 juillet 2019

PEINTURES POLONAISES 
25 septembre 2019 – 20 janvier 2020