20 décembre 2017

Acquisition d'un coffre en ébène avec plaques d’argent, signé Biennais, orfèvre de Napoléon 1er

 

Acquisition d’un coffre en ébène avec plaques d’argent, signé Biennais, orfèvre de Napoléon 1er

Le musée du Louvre annonce l’acquisition, pour le département des Objets d’art, d’un rare coffret en ébène incrusté de plaques d’argent, nécessaire  pour homme, signé Biennais, orfèvre de Napoléon Bonaparte.
Cette nouvelle acquisition est l’occasion pour le musée du Louvre de faire découvrir aux visiteurs un ensemble original, d’un très grand raffinement, tant au niveau des différents éléments qu’il contient que du coffret lui-même et de son décor.

Martin Guillaume Biennais (1764 – 1843), orfèvre de S.M. l’Empereur, est sous le Premier Empire le grand spécialiste de nécessaires. Il propose notamment des nécessaires ovales qui épousent la forme du bassin qu’ils contiennent. On en connaît plusieurs exemples, dont deux au Museo napoleonico à Rome, mais aucun n’est présenté dans les collections publiques françaises. Le coffre de ces nécessaires est en ébène relevé d’argent. Un seul exemple était connu jusque-là, les autres en général sont en acajou.
Le coffre est d’une grande préciosité avec ses appliques d’argent ciselé et gravé ;  sur le couvercle, un médaillon avec une couronne de laurier maintenu par deux anges agenouillés, sur le devant et sur les côtés, un décor de rinceaux, fleurs, palmettes et sphinges.
Deux prises ovales mobiles en argent permettent de le soulever. Au revers du couvercle un miroir ovale à deux pans coupés, en ébène, orné sur le pourtour de laiton doré et ciselé, de feuilles d’eau. Au dos, quatre pièces incrustées : un pied articulé pour le poser, un anneau pliable pour le suspendre et deux peignes en corne.
Le corps du coffret est composé de trois étages. Un plateau en ébène, inséré dans le bassion, contient des pièces de toilette ou de déjeuner (cafetière, flacons, boites…), et dessous, deux autres plateaux contiennent de petits ustensiles à manche de nacre ou d’ivoire.

Le Louvre possède un grand nécessaire, exceptionnel par son histoire, puisqu’il a appartenu à Napoléon avant que ce dernier ne l’offre au tsar Alexandre.
Ce nécessaire ovale est intéressant par son historique, puisqu’il provient des descendants de Biennais, et il est tout à fait exceptionnel par sa qualité (objets en nacre montés en or, coffret en ébène incrusté d’argent et non comme il est habituel en acajou et laiton). Les collections publiques françaises ne conservent pas de nécessaire ovale, type de nécessaires pourtant attestés chez les membres de la famille impériale.