20/05/2016

Coopération entre le ministère des antiquités égyptiennes et le musée du Louvre 

 

Coopération entre le ministère des antiquités égyptiennes et le musée du Louvre 

Dans le cadre de la réouverture du Musée d’art islamique du Caire, le ministère des antiquités égyptiennes s’est rapproché du musée du Louvre afin de mettre en place une coopération entre le Musée d’art islamique du Caire et le musée du Louvre.

Le président-directeur du musée du Louvre, Monsieur Jean-Luc Martinez et Monsieur Khaled El Enany, ministre des antiquités égyptiennes signent le 15 mai 2016, le protocole d’accord de la Coopération entre le ministère des antiquités égyptiennes, tutelle du Musée d’art islamique du Caire, et le musée du Louvre, qui a pour objet de définir les modalités et la mise en œuvre de projets scientifiques et culturels, ainsi que de l’apport par le musée du Louvre de son expertise dans différents domaines.

Le Musée d’art islamique du Caire, créé fin XIXe, abrite l’une des cinq plus grandes et prestigieuses collections d’art islamique au monde. Sa collection est constituée de plus de 78 000 objets provenant de fouilles, d’achat ou de dons couvrant l’ensemble des périodes d’art islamique allant du VIIe au XIXe siècle. Le Louvre entretient actuellement des relations avec près de soixante-cinq pays et mène une politique d’action internationale qui contribue au rayonnement culturel de la France. Depuis sa fondation, l’action internationale du musée est très liée aux pays dont sont issues ses collections. Ces coopérations prennent plusieurs formes : organisation d’expositions, prêts d’œuvres, accueil de conservateurs et de chercheurs, recherche, fouilles archéologiques, expertises sur l’ensemble de ses compétences, etc…

Collaboration entre le musée du Louvre et le Musée d’art islamique du Caire.

Cette collaboration se concrétisera par les principaux axes suivants :

-L’accueil de trois conservateurs du Musée d’art islamique du Caire par le musée du Louvre, pour une durée d’environ six semaines (à compter de mi mai 2016), en partenariat avec l’Institut National du Patrimoine. Ces trois conservateurs vont aborder une large palette de missions et d’activités au sein des équipes du musée du Louvre et plus particulièrement du département des Arts de l’Islam, dans une optique de partage des connaissances : techniques de documentation et de gestion de la collection, tel l’enrichissement des dossiers d’œuvres, le récolement des collections et l’élaboration d’un discours scientifique.

Des rencontres avec d’autres professionnels du musée sont prévues afin d’aborder notamment la médiation culturelle, l’action éducative et culturelle, la communication et le mécénat. La découverte d’autres institutions parisiennes conservant des collections d’art islamique et la rencontre de leurs conservateurs et responsables scientifiques font aussi partie du programme de ces trois conservateurs.

Egalement accueillis par l’Institut national du patrimoine, ils participeront à des cours, conférences ou séminaires, notamment sur la gestion de chantier de collections. Cet échange d’expertises est coordonné par le service Louvre Conseil.

-La co-organisation de deux expositions-dossier : l’une au Musée d’art islamique du Caire et l’autre au musée du Louvre sur l’histoire du musée d’art islamique du Caire et ses liens avec la France et le musée du Louvre ;

-L’organisation de conférences internationales au Caire et à Paris sur le rôle des musées dans le monde islamique aujourd’hui ; -Une collaboration et des échanges scientifiques sur la restauration d’œuvres.