9 décembre 2017

Deux nouvelles salles au Louvre pour les tableaux de la récupération artistique (MNR)

 

Deux nouvelles salles au Louvre pour les tableaux de la récupération artistique (MNR)

A l’occasion du chantier de réaménagement des salles de peintures françaises et nordiques au second étage de l’aile Richelieu, le musée du Louvre a décidé de consacrer deux salles à la présentation de tableaux récupérés en Allemagne, après la Seconde Guerre mondiale. Une sélection de 31 tableaux MNR (musée nationaux récupération) est désormais exposée dans une salle spécifique avec un texte sensibilisant le public à cette question. 76 tableaux sont également présentés dans le parcours permanent du musée, accompagnés d’une mention spécifique signalant leur origine.

Entre 1940 et 1945, environ 100.000 biens de toute nature (parmi lesquels de nombreuses oeuvres d’art) ont été spoliés en France par le régime nazi ou vendus sous la contrainte et transférés en Allemagne. La Commission de Récupération artistique fut créée dès 1944 afin de retrouver ces objets et de les restituer à leur légitime propriétaire. Active jusqu’en 1949, cette commission a permis le retour en France de plus de 61 000 objets, dont plus de 45 000 furent rendus, suite aux demandes des victimes ou de leurs héritiers directs.
Les biens non réclamés furent ensuite vendus pour une bonne part (environ 13 000) et l’administration conserva 2 143 objets qui furent enregistrés sur des inventaires spéciaux dits de la récupération (d’où le sigle MNR affectés à ces oeuvres, pour « Musées Nationaux Récupération »). Le musée du Louvre abrite 1 752 oeuvres MNR dans ses murs, dont 807 tableaux MNR : 296 sont conservés sur place tandis que les autres ont été déposés dans différents musées de France.
Actuellement, un groupe de travail, mis en place par le ministère de la Culture et travaillant en lien avec la Commission d’indemnisation des victimes de spoliation (CIVS) créée en 1999, est chargé de retracer la provenance de ces oeuvres, afin de déterminer lesquelles ont été spoliées et lesquelles ne l’ont pas été. Dans le cas des biens spoliés, le groupe s’attache également à identifier leur propriétaire au moment de la spoliation pour permettre leur restitution à leurs ayant-droits. Pour la collection des peintures, plus d’une cinquantaine d’oeuvres ont ainsi pu être rendues depuis 1951.

Le catalogue complet de ces peintures a été publié en 2004 : Catalogue des peintures MNR, par Claude Lesné et Anne Roquebert. Il est également possible de le consulter sur Internet, grâce au site Rose-Valland. (http://www.culture.gouv.fr/documentation/mnr)

 

Le département des Peintures poursuit le vaste chantier de rénovation de ses salles, débuté en 2015, la plus grande entreprise depuis les travaux du Grand Louvre.
Les 36 salles de peinture française (des Primitifs au XVIIe siècle), des écoles germaniques et des Pays-Bas (des Primitifs au début du XVIIe siècle) ont ainsi rouvert au public le 9 décembre. 
Près de 500 œuvres ont ainsi été décrochées et ont fait l’objet de bilans sanitaires, bichonnages, révision des cadres, couverture photographique, etc.
Les salles ont fait l’objet de travaux de remise aux normes de la climatisation, de remise en peinture, le parcours muséographiques a été légèrement modifié et les accrochages revus.