13 juillet 2017

Informations suite aux intempéries des 9 et 10 juillet 2017

 

Informations suite aux intempéries des 9 et 10 juillet 2017

Le musée du Louvre a été touché par les intempéries d’une violence inédite qui ont frappé la région parisienne dans la nuit du 9 au 10 juillet et le 10 juillet au matin.

Les infiltrations d’eau ont entraîné la fermeture de certains espaces et l’évacuation préventive d’œuvres du département des Peintures et du département des Antiquités égyptiennes.

Les équipes du musée ont mis en œuvre les mesures d’urgence qui ont permis un retour à la normale et l’ouverture du musée à 9h le lundi, à l’exception des salles des Arts de l’Islam et de celles, adjacentes, de l’Orient méditerranéen à l’époque romaine (OMER), dans l’attente de leur stabilisation hygrométrique et de la réalisation de travaux.

Intervenues immédiatement, les équipes du musée ont effectué depuis une analyse et un bilan précis de l’ensemble de la situation.

Le musée peut ainsi faire état des informations suivantes :

Les infiltrations d’eau ont concerné l’entresol de l’aile Denon (salles des Arts de l’Islam et de l’Orient méditerranéen à l’époque romaine), le 1er étage de l’aile Sully (salle des Sept-Cheminées, escalier Henri IV) et le 2e étage de la cour Carrée (certaines salles de peinture française). Un faux-plafond au niveau du parterre OMER a subi des dégradations. Des travaux sont en cours.

Des espaces non muséographiques ont également été touchés en sous-sols comme la bagagerie, certains vestiaires des agents ainsi que le café de la mezzanine. Tous ces espaces ont pu ouvrir dès le lundi matin.

En raison de traces d’eau sur les murs dans les salles de peinture françaises du XVIIe siècle au 2e étage de l’aile Sully, il a été procédé à l’évacuation préventive de trois tableaux de Georges de La Tour et d’Eustache Le Sueur.

Dans la salle des Sept-Cheminées, des coulures d’eau ont été observées sur le vernis de deux des Quatre Saisons de Nicolas Poussin (Le Printemps et L’Automne) et une œuvre de Jean-François de Troy, Le Triomphe de Mardochée.

Par précaution, les Quatre Saisons de Nicolas Poussin ont été immédiatement mises en réserve ; le grand format de Jean-François de Troy a également été décroché du mur.

Le musée attend le rapport des restaurateurs sur la situation précise des œuvres.