Juillet - août 2016

Le Louvre cet été

Paris Plages, Les Portes du temps, etc ...

 

Le Louvre cet été

Paris Plages, Les Portes du temps, etc ...

Découvrir le Louvre quand on est à Paris l’été

À l’approche de l’été, le musée du Louvre part à la rencontre des curieux, néophytes ou amateurs d’art et s’associe à nouveau en 2016 à deux grands événements populaires : Paris Plages et les « Portes du temps ».
Le musée du Louvre renforce ainsi sa politique volontariste en faveur des visiteurs les moins accoutumés aux institutions culturelles, en leur offrant une approche novatrice de ses collections, au cœur du palais et hors les murs.

Paris Plages 
Du 20 juillet au 21 août, le musée propose un voyage « Au royaume de Neptune », à Paris Plages. Grâce à des activités ludiques, gratuites et sans réservation, les promeneurs sont invités à découvrir la richesse des collections du Louvre. Les matinées sont destinées aux centres de loisirs de la Ville de Paris et les après-midis aux familles. 

Portes du temps
Le Louvre propose cette année, du 2 au 31 août, pour la première fois, des animations hors de ses murs, dans des centres de loisirs et des ludothèques de quartiers prioritaires de la politique de la ville. Avec   « Le Louvre à jouer », le musée propose des séances de jeu qui visent à préparer des groupes d’enfants à la venue au musée. 

Pavillon de l’Horloge
Le 6 juillet 2016, le Pavillon de l’Horloge a ouvert ses portes afin de répondre aux questions que se posent les visiteurs sur le palais, ses collections et ses missions. C’est l’occasion pour le visiteur de tester tout l’été les maquettes animées, les cartels numériques enrichis de documents d’archives, spécialement conçus pour les espaces déployés sur les trois niveaux de l’aile Sully. Il pourra également découvrir des films ou des œuvres d’art issues des collections du Louvre.

Festival Paris Quartier d’été 
Danse, musique, et surprises… Paris quartier d’été est de retour au Carré du Sanglier des Tuileries, tous les jours du 1er au 4 août. Au menu des réjouissances, deux danseurs qui s’en envoient des vertes et des pas mûres (Bataille, de Pierre Rigal, le 1/08 à 19 h), la flûte traversière et nomade Naïssam Jalal rejointe par le chanteur gnawa Amazigh Kateb (le 2/08 à 19 h), la techno-pop énergique des jeunes Parisiens du groupe Bagarre (le 3/08 à 19 h), et les Ballets confidentiels pour une pièce percussive intitulée “Two Dancers and a Drummer” (le 4/08 à 19 h). 

Visite-découverte au Jardin des Tuileries
Tous les week-ends, l’équipe d’accueil et de surveillance du jardin des Tuileries vous invite à explorer gratuitement et sans réservation l’histoire de ce lieu patrimonial. Découvrez en famille les richesses de ce jardin classé monument historique : de Catherine de Médicis à nos jours, revivez ses métamorphoses au cours du temps. Rendez-vous à 15 h 30 au pied de l’arc de triomphe du Carrousel du Louvre !

Le Louvre à la plage
Au royaume de Neptune

Suite au succès des deux années précédentes, le Louvre repart à la rencontre des estivants franciliens à Paris Plages, du 20 juillet au 21 août 2016.
Premier musée à s’être associé à cette manifestation, le Louvre s’installe une nouvelle fois sur les quais de Seine dans un espace situé au pied du tunnel des Tuileries. 
Les visiteurs se voient proposer une découverte ludique du musée et de ses collections : une manière originale et détendue d’enrichir ses connaissances sur les chefs-d’œuvre du Louvre.

Plonger à la découverte du royaume de Neptune 
Afin de poursuivre l’exploration des mythes initiée par la Petite Galerie au cours de la Saison 2015/16, les petits comme les grands sont invités à découvrir les mythes et les créatures de la mer à travers une exposition de reproductions d’œuvres et des activités gratuites. 
Dès l’entrée dans l’Espace Louvre, une reproduction au sol d’un fragment de mosaïque accueille les visiteurs : c’est une invitation à s’approcher au plus près des reproductions d’œuvres et à profiter des animations proposées par une équipe de médiateurs.
Les matinées sont destinées aux enfants des centres de loisirs de la Ville de Paris. Les après-midis s’adressent aux familles, à qui sont proposées des activités ludiques : ateliers créatifs, planches de jeux, coloriages collectifs et jeux. 
Un coin lecture est également proposé sur l’espace. Les visiteurs pourront ainsi se détendre en feuilletant bandes dessinées, guides ou catalogues d’exposition mis à leur disposition.

De la plage aux trésors du Louvre
Tous les jours, des entrées au musée – les billets sont valables jusqu’à la fin du mois de septembre – sont à gagner par tirage au sort sur l’Espace Louvre. Le visiteur qui le souhaite pourra ainsi emprunter le chemin qui mène des quais de Seine au musée pour parcourir les salles à la découverte des mythes marins.
Cette association entre le musée du Louvre et Paris Plages vise à aller au-devant d’un public de proximité et répond aux missions d’un musée ouvert à tous et dont le patrimoine appartient à chacun. 
En 2015, la seconde édition du « Louvre à la plage » a rencontré un franc succès : près de 8 000 personnes ont participé aux activités autour de la thématique « De la Seine au Nil ».

Du musée du Louvre au musée de la Marine : naviguer d’un musée à l’autre grâce à Paris Plages
Le musée de la Marine prend également ses quartiers d’été à Paris Plages du côté du bassin de la Villette. Il attend nombreux tous les matelots pour des activités ludiques en lien avec la mer. Voguer d’un espace à l’autre, plonger dans l’art de la mythologie ou embarquer pour l’aventure en haute mer, avec à la clé de nombreuses places à gagner : c’est ce que les deux musées proposent aux visiteurs de Paris Plages.

Les Portes du temps
« Le Louvre à jouer » 

Fort du succès rencontré les années précédentes, le musée du Louvre participe une nouvelle fois aux « Portes du temps ». Cette opération gratuite, initiée en 2005 par le ministère de la Culture et de la Communication, a pour objectif de faciliter l’accès des enfants au patrimoine.
Fidèle à sa mission de démocratisation culturelle, le Louvre propose cette année, pour la première fois, des animations hors de ses murs, dans des centres de loisirs et des ludothèques de quartiers prioritaires de la politique de la ville. 

Jouer au musée pour mieux le comprendre
Avec « Le Louvre à jouer », le musée du Louvre propose des séances de jeu qui visent à préparer des groupes d’enfants à la venue au musée. Les activités reposent sur une médiation pédagogique et interactive permettant aux participants de se familiariser de manière amusante avec les codes du musée et ses principaux chefs-d’œuvre. Sous l’œil bienveillant d’un maître du jeu, les enfants sont invités à se glisser dans la peau d’un agent de surveillance, d’un visiteur, d’un conservateur ou d’un commissaire d’exposition. 
Dans ce cadre, ils se familiarisent avec les lieux incontournables du musée comme la cour Khorsabad ou la Grande Galerie et manipulent des œuvres majeures telles que Le Tricheur à l’as de carreau de La Tour ou Le Printemps de Arcimboldo.
Après ces animations, les groupes sont invités à venir au musée pour suivre un parcours ludique, intitulé « Mystère au palais », dans la continuité des activités hors les murs.  

La démocratisation culturelle, une priorité pour le Louvre
La participation à l’opération des « Portes du temps » a pour ambition d’attirer de nouveaux publics, souvent éloignés des dispositifs culturels classiques, leur permettant un accès privilégié aux œuvres du musée du Louvre. 
En amont de l’opération, des sessions de formation sont gratuitement
dispensées aux animateurs des centres de loisirs, espaces jeunesse et centres sociaux, associés à cette opération.
À l’issue des activités, les enfants se voient remettre deux billets leur permettant de revenir au musée, accompagnés de leurs parents. Ils partagent ainsi ensemble leur émerveillement devant les chefs-d’œuvre du Louvre découverts dans le cadre des « Portes du temps ». 

Ce programme a été élaboré en partenariat avec le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et les villes de Neuilly-sur-Marne, Villetaneuse, Montreuil et Pierrefitte 

Au Louvre en famille 

Le musée du Louvre organise de nombreuses activités pour les enfants et leurs familles. Cet été, sont proposés des ateliers et contes destinés aux enfants dès 4 ans et des visites guidées pour apprendre et s’émerveiller en famille. 
La visite d’un musée est l’occasion d’une rencontre avec des œuvres, un lieu et leur histoire. Enfants ou familles, seul ou en groupe, petits curieux ou grands amateurs, tous les publics sont invités à choisir l’activité qui leur convient. 

Les ateliers et les contes 
Pour tous les âges, ces différents ateliers permettent de s’initier à des techniques plastiques, tout en découvrant de manière ludique les collections du musée.

Poils et plumes (de 4 à 6 ans) 
09/07, 24/08 à 10 h 30
08/07, 11/07 à 14 h 30
Dans l’atelier du peintre (6 à 8 ans) 
18/08, 20/08, 22/08 à 10 h 30
06/07 à 14 h 30
Mouvement sculpté, mouvement dansé (6 à 8 ans) 
07/07, 11/07, 27/08 à 14 h 30
Chevalier (8 à 12 ans) 
09/07, 13/07, 22/08, 24/08 à 14 h 30
Face aux œuvres, le croquis (8 à 12 ans et en famille)
07/07, 09/07, 17/08, 18/08, 19/08, 20/08, 25/08 à 14 h 30 
Photographier le Louvre (8 à 12 ans)
06/07, 13/07, 22/08, 25/08, 26/08, 28/08 à 14 h 30
Le Louvre en bulles (à partir de 6 ans) 
08/07, 17/08, 19/08, 24/08 à 14 h 30
Toucher la sculpture (à partir de 6 ans) 
10/07 à 10 h 30
26/08, 27/08 à 14 h 30
Créer son carnet de voyage (à partir de 8 ans) 
10/07, 21/08, 28/08 à 14 h 30
Le Louvre au temps des rois (à partir de 8 ans)
En juillet et en août, tous les jours à 15 h 30 sauf jours fériés
Les chefs-d’œuvre du Louvre (en famille)
En juillet et en août, tous les jours à 11 h 30 sauf jours fériés. 

Galerie tactile
La galerie tactile est le seul endroit du musée du Louvre où les visiteurs sont invités à toucher les sculptures. Les petits comme les grands peuvent profiter de cet espace pour vivre l’expérience de la perception tactile. Réalisés en résine, en plâtre ou en terre cuite, les moulages sont, pour la plupart, de taille identique aux originaux exposés au Louvre. 

Un été coloré et littéraire au musée Delacroix

Situé au cœur de Saint-Germain-des-Prés, sur une des plus jolies places de Paris, le musée Delacroix est un lieu privilégié pour commencer ou conclure une promenade dans la capitale.

Accrochage : Delacroix en modèle
Eugène Delacroix fut, très tôt, considéré comme un modèle par bien des artistes plus jeunes. Le talent de Delacroix, sa fidélité à son propre idéal, l’originalité de ses sujets et de leur traitement, la part donnée à l’imagination ont suscité, et suscitent toujours, une très vive admiration de la part des créateurs, peintres, graveurs, photographes. La collection du musée est riche d’œuvres pour lesquelles Delacroix, l’artiste et l’homme, a été pris pour modèle. Elles sont réunies tout l’été pour un accrochage exceptionnel, présenté dans l’atelier du peintre.

Nouvel espace muséographique
À partir du 22 juillet, un nouvel espace s’ajoute au parcours muséographique. Les visiteurs pourront y admirer les chefs-d’œuvre du musée : l’Education de la Vierge, la Madeleine au désert, l’Etude d’après Goya, notamment. L’appartement retrouvera ainsi son articulation entre cour et jardin, que Delacroix aimait tant. 

Jardin littéraire
Grand lecteur, fin connaisseur des classiques comme amateur de la littérature de son temps, de Goethe à Byron, de Rousseau et Voltaire  à Balzac ou Hugo, Delacroix fait aménager son jardin comme un ermitage à ses rêveries et à ses lectures. 
Des livres choisis sont mis à disposition des visiteurs qui peuvent ainsi, comme Delacroix, profiter du calme du jardin pour lire à l’ombre des arbres ou au soleil devant la façade. 

Dialogue avec les œuvres : Raconte-moi Delacroix 
(contes famille à partir de 6 ans)
Plongez dans l’univers du célèbre peintre et laissez-vous conter son quotidien dans son appartement-atelier et son jardin. Une balade entre observations et imaginaire pour (re)découvrir en famille le musée Delacroix.
Dimanche 10 juillet à 14 h 30
Dimanche 28 août à 14 h 30

Projection : La Toile Inconnue de Nelson Castro 
Le musée Delacroix est désormais ouvert jusqu’à 21h30 un jeudi par mois : cet été, le 7 juillet et le 4 août. Une occasion remarquable de revoir ou de découvrir les lieux et la collection. Pendant la nocturne du 7 juillet, les visiteurs pourront découvrir le court métrage de Nelson Castro. Inspiré de faits réels, une partie de l’histoire se passe dans l’atelier du peintre. 

Le Pavillon de l’Horloge
Découvrir le Louvre

Le 6 juillet 2016, le Pavillon de l’Horloge a ouvert ses portes afin de répondre aux questions que se posent les visiteurs sur le palais, ses collections et ses missions. 
Quelles sont les traces encore visibles des grandes périodes de construction du Palais ? Quels souverains ont vécu au Louvre ? Pourquoi est-il devenu un musée ? Comment les premières sculptures égyptiennes y sont-elles entrées ? Quels sont les grands projets du Louvre d’aujourd’hui ?
Entre la cour Carrée et la cour Napoléon, dans des espaces historiques rénovés, le Pavillon de l’Horloge, véritable introduction à la visite, retrace la transformation du palais des rois de France en musée. Des maquettes animées, des cartels numériques enrichis de documents d’archives, des films ou des œuvres d’art issues des collections du Louvre racontent cette histoire.

Le Pavillon de l’Horloge se déploie sur trois niveaux dans l’aile Sully : 
Niveau -1 : du palais au musée
Dans le Louvre médiéval est expliquée la riche histoire, au cœur de l’histoire de France, d’une forteresse transformée en palais royal, avant de devenir un musée.
1er étage : un musée, des collections
Dans la Chapelle sont présentés la variété et la richesse des collections, l’histoire de leur constitution ainsi que des parcours de visite au sein du Louvre.
2e étage : Le Louvre d’aujourd’hui et de demain
La salle du deuxième étage permet à chacun de mieux appréhender la richesse du Louvre, à travers son actualité et ses missions (acquisitions, restaurations, recherche scientifique…), mais également ses « autres lieux » (Lens, Abu Dhabi) ou encore ses partenaires, en rappelant que le musée du Louvre fait partie d’un riche réseau de musées en France.
Ces trois niveaux forment le Centre Sheikh Zayed bin Sultan al Nahyan, en hommage au père fondateur des Émirats Arabes Unis, en application de l’accord intergouvernemental pour la création du Louvre Abu Dhabi, signé en 2007.

« Colonne vertébrale » au cœur du musée, le Pavillon de l’Horloge joue un rôle d’introduction à la visite et incitera le visiteur à de nouveaux parcours. Dans le prolongement du réaménagement des espaces d’accueil sous la pyramide et de l’ouverture de la Petite Galerie, le Pavillon de l’Horloge s’inscrit dans la volonté affirmée par le président-directeur Jean-Luc Martinez de rendre le Louvre plus lisible, plus compréhensible,  plus accueillant.

Commissaire général :  
Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre.
Chef de projet : 
Néguine Mathieux, chef du service de l’histoire du Louvre, direction de la Recherche et des Collections, musée du Louvre. 

Eva Jospin 
PANORAMA

Placé au cœur de la Cour carrée, sur la fontaine, le Panorama d’Eva Jospin est conçu comme une architecture artistique : le côté minéral de la ville et les façades du palais du Louvre se reflètent sur les parois habillées d’acier poli-miroir.
L’intérieur du Panorama, dans lequel le public est invité à déambuler, se déploie à 360° et est ainsi un lieu immersif dont l’aspect végétal reflète lui, l’univers des forêts et des grottes.

Eva Jospin sculpte le carton et décline ses forêts obsessionnelles qui sont des perspectives sans ligne de fuite, des paysages de l’imaginaire où l’œil se promène sans boussole. Avec Panorama, la perspective et la profondeur au cœur du vocabulaire de l’artiste sont travaillées à une échelle plus grande. L’œuvre s’inscrit dans la continuité des panoramas traditionnels du XVIIIe siècle. Le souhait de créer une architecture immersive dédiée au voyage dans les paysages imaginaires d’Eva Jospin, s’est exprimé par la création de ce panorama urbain.

L’œuvre fait aussi écho à l’exposition « Hubert Robert       (1733-1808). Un peintre visionnaire » (9 mars – 30 mai 2016 dans le hall Napoléon) qui révèle, au-delà de l’image de peintre de ruines et de paysages, la dimension visionnaire de l’un des plus grands créateurs d’imaginaire poétique du XVIIIe siècle.