RIJKSMUSEUM                                       LOUVRE

Les portraits de Marten et Oopjen par Rembrandt ont été restaurés

Une collaboration unique entre le Rijksmuseum et le musée du Louvre

 

  RIJKSMUSEUM                                       LOUVRE

Les portraits de Marten et Oopjen par Rembrandt ont été restaurés
Une collaboration unique entre le Rijksmuseum et le musée du Louvre

L’acquisition conjointe et inédite par les Pays-bas et la France des portraits peints par Rembrandts en 2016 a débouché sur une collaboration internationale unique dans le domaine de la recherche et de la restauration. Pendant un an et demi, le musée du Louvre et le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) à l’examen et à la restauration des portraits de Marten Soolmans et d’Oopjen Coppit, chefs d’oeuvre de Rembrandt. Cette enquête passionante révéla d’étonnants faits nouveaux concernant la création des portraits et la technique utilisée par le peintre. Les oeuvres vont être présentées pour la première fois lors de l’exposition High Society au Riiksmuseum (8 mars- 3 juin 2018) puis au musée du Louvre à partir de septembre 2018.

Un véritable roman policier

Les enquêtes menées pour connaître l’historique de la restauration des portraits sont dignes d’un véritable roman policier. En 1956, ces tableaux avaient été prêtés par la famille Rothschild au Rijksmuseum pour les besoins d’une exposition. Jusqu’à maintenant, on pensait que les deux portraits avaient été restaurés sur place pour l’occasion. Dans les archives du Rijksmuseum, seules des informations sur la restauration d’Oopjen, effectuée par Henricus Mertens, à l’époque restaurateur en chef du Rijksmuseum, furent trouvées. Ce qui rendit les chercheurs perplexes. Une enquête intensive les conduisit vers le Getty Research Institute de Los Angeles, où il s’avéra que Martens avait été restauré quelques années auparavant (en 1952) à New york par le célèbre restaurateur américain William Suhr, attaché à la Frick Collection.

Découvertes
Le scanner macro-SFX mis alors à jour une surprise de taille : sur les deux portraits, Rembrandt avait d’abord peint en arrière-fond un porche ou une ouverture de porte arrondi. Plus tard, il a couvert cet arrière-fond de rideaux, sans doute pour renforcer la connexion entre les deux portraits. L’enquête a fourni la preuve que les deux tableaux avaient été peints en même temps, contrairement aux précédentes suppositions. De surcroît, les toiles provenaient d’une seule et même étoffe, une pièce de tissus étonnamment large, la plus largue que l’on connaisse de Rembrandt et ses peintures.

La restauration
La restauration des deux tableaux débuta à l’été 2017. Les couches de vernis moderne furent d’abord enlevées, ce qui fit ressortir les subtiles nuances de noirs et de blancs des chefs-d’œuvre de Rembrandt. Puis on retoucha avec soin les lacunes. La nouvelle couche de vernis, qui est entièrement réversible, illumine les portraits comme jamais.

Collaboration
La restauration a été menée par un comité consultatif franco-néerlandais, dirigé par Taco Dibbits (Directeur du Rijksmuseum) et Sébastien Allard (directeur du département des Peintures du musée du Louvre).
Le comité consultatif était représenté en outre par :
Gregor Weber (Directeur des beaux-arts et des arts décoratifs, Rijksmuseum)
Blaise Ducos (Conservateur des peintures flamandes et hollandaises, Musée du Louvre)
Isabelle Pallot-Frossard (Directrice du Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF))
Robert van Langh (Directeur du département conservation et restauration du Rijksmuseum)
Petria Noble (Directrice du département restauration des peintures du Rijksmuseum)
Anne Lepage, restauratrice commissionnée par le musée du Louvre et le C2RMF, a également participé.

Le comité consultatif s’est réuni à différentes reprises à Amsterdam et à Paris pour discuter des résultats de l’enquête et de la progression de la restauration. Toutes les décisions à cet égard ont été prises ensemble et en bon accord.

La restauration elle-même a été effectuée par des spécialistes du Rijksmuseum, Petria Noble (Directrice du département restauration des peintures du Rijksmuseum), Gwen Tauber (Restaurateur en chef des peintures du Rijksmuseum) et Susan Smelt (Restauratrice-adjointe des peintures du Rijksmuseum).

La recherche scientifique menée pour les besoins de la restauration a été effectuée par le Rijksmuseum en collaboration avec le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), le Service national néerlandais du patrimoine culturel (Rijksdienst voor het Cultureel Erfgoed, RCE), l’université de technologie de Delft, l’AMC (Academisch Medisch Centrum), l’université d’Anvers, l’université de Twente et l’université de Bologne.

Marten et Oopjen par Rembrandt
Les portraits, peints par Rembrandt à l’âge de 28 ans, furent réalisés en 1634 à Amsterdam, à la demande du jeune couple marié, Marten Soolmans et Oopjen Coppit. Les portraits, tous deux d’une hauteur supérieure à deux mètres, sont restés la propriété de particuliers pendant près de 400 ans. Début 2016, les deux tableaux furent achetés ensemble par les Pays-Bas et la France, pour un prix de 160 millions d’euros. Cette acquisition de nature inédite permet désormais de présenter ensemble au public les portraits alternativement au Rijksmuseum et au Louvre.

Marten et Oopjen seront exposés au Rijksmuseum du 8 mars au 3 juin prochains pendant l’exposition High Society. À partir de septembre 2018 et jusqu’en janvier 2019, les tableaux seront présentés au musée du Louvre.

 

La restauration a bénéficié du soutien du Fonds Irma Theodora/Fonds Rijksmuseum, Philips et du Fonds Cevat/Fonds Rijksmuseum.