17 octobre 2015 - 4 juillet 2016

Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador

La première exposition de la Petite Galerie du Louvre

 

Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador

La première exposition de la Petite Galerie du Louvre

Présentée dans la Petite Galerie tout au long de l’année scolaire, l’exposition « Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador » raconte comment dessinateurs, sculpteurs, peintres, marionnettistes, cinéastes ou musiciens du monde entier se sont nourris des mythes et leur ont donné forme et vie.
Qu’est-ce qu’un mythe ? Comment les mythes sont-ils représentés ? Comment nous sont-ils parvenus ? Comment les artistes s’en sont-ils emparés ? Racontés, chantés, transcrits, illustrés, les mythes sont présents dans toutes les cultures et civilisations, jusqu’à la culture populaire contemporaine. Désireux de rendre l’art accessible à tous, le Louvre propose dans la Petite Galerie des clés pour répondre à ces questions.

L’exposition présente environ 70 oeuvres, réparties en quatre sections. La première salle vous invite à découvrir les récits imaginés par différentes civilisations pour expliquer la création du monde. Laissezvous ensuite conter les cycles de la nature dans le monde grec, égyptien ou perse.
Partez à la rencontre des héros mythologiques, comme Gilgamesh, Orphée, Hercule ou Icare et observez comment les artistes de l’Antiquité ou de l’époque moderne les ont représentés. Enfin, interrogez-vous sur l’interprétation contemporaine des mythes et des métamorphoses : de Jean Cocteau à Star Wars, les mythologies de la culture populaire ne puisent-elles pas toujours dans le même répertoire d’histoires et de héros ?

Le public au coeur du projet

La Petite Galerie propose à chacun d’apprendre à regarder les chefsd’oeuvre du Louvre et des autres musées. Grâce à une scénographie originale, des échantillons de matériaux, des cartels ludiques, des repères chronologiques et géographiques, elle facilite la rencontre avec les oeuvres et offre une nouvelle expérience de visite du musée. Sur le site internet http://petitegalerie.louvre.fr, une visite virtuelle, des commentaires d’oeuvres et des récits de mythes permettent de préparer ou de compléter sa visite.

Un carnet de visite, un livret tactile et une application gratuite enrichie de commentaires audio-décrits et en langue des signes française facilitent la visite de tous les publics. Des activités animées par des médiateurs offrent aux familles un accompagnement précieux, pour faire de la découverte de la Petite Galerie un moment de plaisir et d’émerveillement.

La Petite Galerie
Un lieu inédit pour comprendre et s’émerveiller

Projet nouveau et pérenne pour s’initier à l’art, la Petite Galerie du Louvre propose désormais chaque année aux jeunes et à leurs accompagnateurs (parents, enseignants, animateurs…) d’explorer un thème grâce à des œuvres majeures de la préhistoire à la création contemporaine.En dédiant un espace spécifique à l’éducation artistique et culturelle au cœur du palais, le musée du Louvre souhaite rappeler des ses fondateurs, un musée ouvert à tous depuis 1793.

Déployée également en ligne et hors les murs, la Petite Galerie donne aux visiteurs les clés d’observation et d’explication des œuvres, pour faire de la visite au musée un moment de plaisir et de découverte.

Au Louvre, dans l’aile Richelieu, le public peut découvrir tout au long de chaque année scolaire une exposition mêlant, selon le thème choisi, peintures, sculptures, arts graphiques, objets d’art et de design, musique, cinéma, théâtre et photographie, reflétant ainsi la diversité de la création artistique. Grâce à une scénographie inventive jouant avec la lumière et les couleurs et à une médiation novatrice (cartels ludiques, parcours de visite, médiateurs présents dans les salles,…), les visiteurs peuvent apprendre à regarder une œuvre, la comparer à une autre, s’interroger sur les intentions de l’artiste, développer leur culture générale, leur esprit critique et leur imaginaire.

 

Commissaire :
Dominique de Font-Réaulx, conservateur général et directrice du musée national Eugène-Delacroix.

Chef de projet :
Frédérique Leseur, sous-directrice au développement des publics et à l’éducation artistique.