25 janvier 2017

Tous mécènes ! Tous archéologues...

Objectif atteint pour reconstituer le mastaba d’Akhethétep

 

Tous mécènes ! Tous archéologues…
Objectif atteint pour reconstituer le mastaba d’Akhethétep

Lancée le 11 octobre 2016, la 7e campagne d’appel au don Tous mécènes ! avait pour but de réunir 500 000 € avant le 31 janvier 2017 pour reconstituer la chapelle funéraire d’Akhethétep.
Grâce aux dons de plus de 3 300 donateurs individuels, l’objectif de collecte a été atteint. À ces dons du grand public sont venus s’ajouter le généreux soutien de la Société des Amis du Louvre qui poursuit ainsi son engagement aux campagnes Tous mécènes ! et la participation de plusieurs entreprises (PME et TPE). Ce succès témoigne une nouvelle fois du grand attachement des donateurs au musée du Louvre et de l’engouement du grand public pour les antiquités égyptiennes. Le musée du Louvre remercie chaleureusement tous ses généreux contributeurs.

La collecte a atteint son objectif avant la date de fin de campagne. Des dons continuent à arriver. Ils permettront d’aller encore plus loin dans l’ampleur de ce chantier muséographique.
Les travaux pourront donc débuter à l’automne 2017. La nouvelle présentation de la chapelle sera achevée au printemps 2018.

La restauration et la reconstitution d’un trésor du département des Antiquités égyptiennes
Grâce à un important travail de recherches et de fouilles archéologiques sur le prestigieux site égyptien de Saqqara, le musée est aujourd’hui à même de restaurer et reconstituer la chapelle du mastaba d’Akhethétep.
Au temps des pyramides, seuls les grands dignitaires avaient le privilège de reposer au sein d’un tombeau monumental, le « mastaba ». Akhethétep, haut personnage de l’Ancien Empire et proche du pharaon, était l’un d’entre eux. Acheminée au musée du Louvre en 1903, la chapelle de son mastaba, vieille de 4 000 ans, est l’une des oeuvres phares du département des Antiquités égyptiennes, tant par la virtuosité de son décor sculpté que par le foisonnement et la vitalité de ses motifs : nature florissante, vie des champs, banquets, danses, processions d’offrandes…

Un siècle plus tard, le musée du Louvre a retrouvé, sous les sables, l’emplacement originel de la chapelle et l’ensemble architectural remarquable auquel elle appartenait. Grâce à ces découvertes, le Louvre souhaite aujourd’hui proposer une nouvelle présentation de la chapelle au coeur de ses collections, afin de révéler à tous l’un des plus beaux monuments de l’Ancien Empire.

Le Louvre remercie les donateurs
Pour tout don, le Louvre remercie nominativement les donateurs ou la personne de leur choix dans le musée à proximité de la chapelle et sur le site www.tousmecenes.fr.
Pour 30 € ou plus, (soit 10,20 € après réduction fiscale), les donateurs recevront une invitation pour deux personnes pour découvrir la chapelle et le projet muséographique à venir.
Pour 200 € ou plus (soit 68 € après réduction fiscale), les donateurs seront invités à une visite de la chapelle (un mardi, jour de fermeture du musée). Cette visite comprendra une présentation détaillée du projet muséographique à venir (invitation valable pour deux personnes).
Pour 350 € ou plus (soit 119 € après réduction fiscale), les donateurs bénéficieront également pendant un an de la carte des Amis du Louvre.
Pour 500 € ou plus (soit 170 € après réduction fiscale), les donateurs seront invités à une soirée exclusive qui comprendra une présentation détaillée du projet muséographique à venir (invitation valable pour deux personnes) et ils bénéficieront de la carte des Amis du Louvre. Ils seront également conviés à l’inauguration en avant-première de la salle du mastaba réaménagée.

#MyMastaba
Le 1er décembre, le musée du Louvre a lancé un jeu en ligne intitulé #MyMastaba où les internautes sont invités à imaginer leur mastaba sur www.tousmecenes.fr. Plus de 1 000 mastabas ont déjà été créés. Les internautes ont jusqu’au 31 janvier 2017 pour participer et tenter de remporter par tirage au sort un voyage en Égypte qui comprendra une étape à Saqqara avec les équipes du musée du Louvre. Ce voyage pour deux personnes est offert par nos partenaires l’Office du tourisme égyptien en France et Egyptair.

 

Les Amis du Louvre
La Société des Amis du Louvre, fondée en 1897, est l’un des tout premiers mécènes privés du musée. Grâce aux dons et aux cotisations de ses 60 000 membres, la Société des Amis du Louvre a fait entrer dans les collections nationales plus de 850 chefs-d'oeuvre. En 2013, les Amis du Louvre ont financé la réinstallation des boiseries de la chambre du duc de Chevreuse dans les nouvelles salles des Objets d'art XVIIIe siècle pour 3 millions d’euros. En 2014, ils ont participé à hauteur de 2,75 millions d’euros à l'acquisition de deux pots à oille du service Walpole classé Trésor national. En 2015, ils ont contribué à l'acquisition de la Table de Breteuil dite Table de Teschen à hauteur de 350 000 €.
En 2016, L’Amour essayant une de ses flèches de Jacques Saly a pu être acquis, avec une participation de la Société des Amis du Louvre à hauteur de 2,8 millions d’euros.



Tous mécènes !
Les précédentes campagnes Tous mécènes ! ont montré la forte adhésion du public et le souhait de chacun de participer, selon ses moyens, à l’embellissement des collections du Louvre.
En 2010, grâce à 7 200 donateurs, le musée du Louvre a réuni les 1 260 000 € manquants à l’acquisition du tableau Les Trois Grâces de Lucas Cranach. En 2011, ce sont 500 000 € que 1 900 donateurs ont rassemblés pour restaurer et remonter deux éléments d’architecture cairote dans le cadre de l’ouverture du département des Arts de l’Islam. En 2012, 4 500 donateurs ont permis de réunir les 800 000 € manquants pour l’achat de l’une des deux statuettes en ivoire qui vinrent compléter une Descente de croix médiévale déjà conservée au Louvre. En 2013, 6 700 donateurs ont offert un million d’euros pour la restauration de l’une des icônes du musée, la Victoire de Samothrace et la rénovation de l’escalier monumental qui lui sert d’écrin. La campagne de 2014 a permis à plus de 4 500 donateurs de réunir 800 000 € pour la Table de Breteuil dite la Table de Teschen. En 2015, L’Amour essayant une de ses flèches de Jacques Saly (1717-1776) a pu rejoindre les collections du département des Sculptures grâce à plus de 4 300 donateurs qui ont rassemblé près de 680 000 euros.