Janvier 2020

Actualités du musée
Expositions temporaires
et nouvelles salles permanentes
2020‐2021

(titres et dates sous réserve de modification)

 

Actualités du musée
Expositions temporaires
et nouvelles salles permanentes
2020‐2021
(titres et dates sous réserve de modification)

Les expositions du Hall Napoléon

LE CORPS ET L’ÂME. DE DONATELLO À MICHEL‐ANGE. SCULPTURES ITALIENNES DE LA RENAISSANCE
6 mai ‐ 17 août 2020
Hall Napoléon
Commissariat : Marc Bormand, conservateur en chef au département des Sculptures du musée du Louvre ; Beatrice Paolozzi Strozzi, directrice honoraire du musée national du Bargello ; Francesca Tasso, conservatrice responsable des collections artistiques du Castello Sforzesco de Milan.

Grâce à plus 150 oeuvres, l’exposition Le Corps et l’Âme. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance, co-organisée avec le musée du Castello Sforzesco de Milan, dégage les principales lignes de force qui cheminent dans toute l’Italie durant la seconde moitié du Quattrocento pour aboutir, au début du XVIe siècle, à un moment d’apogée de la sculpture de la Renaissance et, en même temps, de l’art italien : ce qu’on appelle la « Manière moderne » (selon Vasari).
La représentation de la figure humaine dans la diversité de ses mouvements prend alors des formes extrêmement novatrices. Ces recherches sur l’expression et les sentiments sont au coeur des démarches des plus grands sculpteurs de la période, parmi lesquels deux des créateurs les plus célèbres de l’histoire, Donatello et Michel-Ange.
La variété du parcours montre également comment la richesse créative de la Renaissance s’appuie aussi sur un ensemble d’immenses créateurs, depuis Pollaiolo et Tullio Lombardo à Riccio ou Bambaia, et ce sur un vaste territoire, en particulier en Toscane, en Lombardie ou en Vénétie. ; mais aussi chez les courts de Urbino, de Ferrare ou de Mantoue.
Le Corps et l’Âme fait suite à l’exposition Le Printemps de la Renaissance présentée en 2013 au Palais Strozzi et au Louvre et consacrée aux prémices de l’art de la Renaissance à Florence dans la première moitié du Quattrocento, qui trouva ses racines dans la sculpture de Donatello, Lorenzo Ghiberti, Luca della Robbia.
En partenariat avec la Ville de Milan et les Musées du Castello Sforzesco, Milan (25 septembre 2020 -10 janvier 2021)

PHARAONS DES DEUX TERRES.
L’ÉPOPÉE AFRICAINE DES ROIS DE NAPATA
29 octobre 2020 ‐ 8 février 2021
Hall Napoléon
Commissariat : Vincent Rondot, directeur du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre.

Assisté de Nadia Licitra, Faïza Drici et Hélène Guichard.
Au VIIIe siècle av. J.-C., en Nubie, un royaume s’organise autour de sa capitale Napata. Vers 730 av. J.-C., le souverain Piânkhi entreprend de conquérir l’Égypte et inaugure la dynastie des pharaons koushites. Ses successeurs, pharaons de la 25e dynastie, régneront durant plus de cinquante ans sur un royaume s’étendant du Delta du Nil jusqu’au confluent du Nil blanc et du Nil bleu. Le plus connu d’entre eux est sans conteste Taharqa.
L’exposition met en lumière le rôle de premier plan de ce vaste royaume, situé dans ce qui est aujourd’hui le nord du Soudan.
Cette exposition est en lien avec la mission archéologique du musée du Louvre au Soudan qui, pendant 10 ans, a concentré ses recherches sur le site de Mouweis et les poursuivra aujourd’hui, à El-Hassa, 30 km plus au nord et non loin des pyramides de Méroé.
En partenariat avec le Royal Ontario Museum de Toronto

NAISSANCE DE LA GRÈCE MODERNE 1780 ‐ 1920
Printemps 2021

Hall Napoléon
Commissariat : Jean‐Luc Martinez, président‐directeur du musée du Louvre, et Marina Lambraki‐Plaka, directrice de la Pinacothèque d’Athènes.
En 2021, la Grèce fêtera le bicentenaire de son indépendance ; c’est également il y a 200 ans, en 1821, que la Vénus de Milo est entrée dans les collections du Louvre. L’exposition retrace les liens culturels, diplomatiques et artistiques unissant la Grèce et la France au XIXe siècle, mettant en lumière la façon dont le regard des Européens sur la Grèce se transforme avec la redécouverte de l’Antiquité grecque.

OASIS D’ASIE CENTRALE : AU CARREFOUR DES ÉCHANGES
Automne 2021

Hall Napoléon
Commissariat : Yannick Lintz, directrice du département des Arts de l’Islam du musée du Louvre, et Rocco Rante, archéologue au département des Arts de l’Islam du musée du Louvre.
Cette exposition nous fait découvrir, de l’Antiquité à l’époque islamique, la culture de régions qui aujourd’hui se situent en partie en Ouzbékistan. Ce territoire a été le berceau et la croisée de nombreuses civilisations à partir desquelles l’Asie centrale a développé une culture propre. À la lumière des recherches archéologiques et des campagnes de fouilles effectuées en Ouzbékistan par le Louvre, l’exposition souligne également l’importance des échanges entre l’Orient et l’Occident, l’Inde et la Chine, sur les mythiques routes de la soie. Après les expositions Un rêve d’Italie : la collection du marquis Campana (7 novembre 2018 – 18 février 2019) et Léonard de Vinci (24 octobre 2019 – 24 février 2020), cette exposition bénéficie une nouvelle fois d’un partenariat exceptionnel de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg.




Les expositions du département des Arts graphiques 

ALBRECHT ALTDORFER. MAÎTRE DE LA RENAISSANCE ALLEMANDE
23 avril ‐ 3 août 2020
Rotonde Sully Nord et Sud
Commissariat : Hélène Grollemund, chargée de collection du département des Arts graphiques du musée du Louvre, Séverine Lepape, directrice du musée national du Moyen Âge et Olivia Savatier‐Sjöhom, conservatrice du département des Arts graphiques du musée du Louvre.

Peintre, dessinateur et graveur actif à Ratisbonne, Albrecht Altdorfer est un artiste majeur de la Renaissance germanique. Il reste cependant moins connu que d’autres maîtres de sa génération.
L’exposition, avant tout monographique, vise à présenter la richesse et la diversité de l’oeuvre d’Albrecht Altdorfer, artiste doté d’une grande capacité d’invention formelle et iconographique, pionnier dans les genres du paysage et de l’architecture. Elle met en exergue sa stature d’artiste de la Renaissance, à la fois très original et parfaitement au fait de la création artistique de ses contemporains.

EN SCÈNE ! COSTUMES DESSINÉS DE LA COLLECTION EDMOND DE ROTHSCHILD
8 octobre 2020 ‐ 11 janvier 2021
Rotonde Sully Nord et Sud
Commissariat : Mickaël Bouffard, historien de l’art, co‐directeur scientifique et artistique de l’atelier Théâtre Molière Sorbonne ; Jérôme de la Gorce, historien de l’art et musicologue, directeur de recherche émérite au CNRS ; Victoria Fernandez‐Masaguer, documentaliste scientifique au département des Arts graphiques, musée du Louvre.

La collection Edmond de Rothschild conserve 14 albums comptant 1644 dessins ayant pour thème des costumes de ballets, de fêtes et d’opéras ayant été donnés en France pendant les XVIe-XVIIIe siècles. Acquis à la fin du XIXe siècle par le baron, ils constituent un fonds extraordinaire pour comprendre l’univers des fêtes et des spectacles sous l’Ancien Régime.
L’exposition permet de mettre en valeur les 100 plus belles feuilles de cet ensemble, qui fera, par ailleurs, l’objet d’une description oeuvre par oeuvre dans l’inventaire du département des Arts Graphiques accessible sur www.arts-graphiques.louvre.fr.




Art contemporain

ELIAS CRESPIN, L’ONDE DU MIDI
A partir du 25 janvier 2020
Aile Sully, 1er étage

A l’occasion des 30 ans de la Pyramide, le musée du Louvre renoue avec les grandes commandes publiques et invite l’artiste contemporain vénézuélien Elias Crespin à concevoir un nouveau décor pérenne pour le palais.
Elias Crespin a ainsi créé une oeuvre cinétique, L’Onde du Midi, au sommet des escaliers du département des Antiquités égyptiennes, à l’angle sud-est de la cour Carrée, appelé escalier du Midi. Il suit ainsi les traces de figures majeures de l’art contemporain comme Anselm Kiefer (2007), François Morellet (2010) ou encore Cy Twombly (2010).




Au musée national Eugène‐Delacroix

UN DUEL ROMANTIQUE. « LE GIAOUR » DE LORD BYRON PAR DELACROIX
30 septembre 2020 ‐ 25 janvier 2021
Musée national Eugène‐Delacroix
Commissariat : Claire Bessède, directrice du musée national Eugène‐Delacroix, et Grégoire Hallé, conservateur du Musée des Beaux‐Arts de Draguignan.

Cette exposition présente la rencontre picturale entre un grand peintre et un grand écrivain à l’époque où l’Europe se passionne pour l’indépendance de la Grèce.
En mai 1824, Eugène Delacroix lit un poème de Byron, Le Giaour, et écrit dans son journal : « Faire le Giaour. » Le poème raconte une histoire d’amour, de trahison et de vengeance meurtrière dans la Grèce sous domination turque. Delacroix en fera plusieurs tableaux et une lithographie, que l’exposition permet de confronter. Grâce aux dessins et objets présentés, elle permet de porter un nouveau regard sur le processus créatif du peintre.
L’exposition montre également comment des artistes, comme Hector Berlioz, Ary Scheffer ou Alexandre Dumas, ont pu illustrer Le Giaour dans tous les domaines : peinture, théâtre, musique… jusqu’au 20e siècle.




Grands projets

RÉOUVERTURE DE LA GALERIE D’APOLLON
RENOVATION DE L’AILE DENON
Janvier 2020
Aile Denon

La rénovation de l’aile la plus fréquentée du musée a débuté en 2019 par la salle des Etats. Les travaux qui ont duré 10 mois (dont seulement 3 de fermeture), ont permis de mettre en place une nouvelle médiation écrite en plusieurs langues, et un circuit de visite repensé, de remettre en état l’éclairage, les sols et les murs et d’installer un verre plus transparent pour la vitrine de La Joconde.
La galerie d’Apollon, l’un des lieux emblématiques du palais du Louvre, écrin d’une partie des collections historiques les plus précieuses du musée, rouvre ses portes au public à l’issue de travaux et de réaménagements muséographiques débutés en mars 2019. Cette rénovation muséographique a consisté en la création de trois nouvelles vitrines pour la présentation des Diamants de la Couronne, permettant ainsi de les rassembler afin de disposer d’une vision complète et historique de la collection conservée par le musée.
Les travaux se poursuivront avec le dépoussiérage du Salon carré à la fin de l’exposition Soulages au Louvre, le 9 mars (pour une réouverture fin 2020) mais aussi dans l’aile Sully avec le réaménagement des anciens appartements royaux qui abriteront les collections italiques et romaines (toute fin 2020).

REVÉGÉTALISATION DU JARDIN DES TUILERIES
Avril 2020
Jardin des Tuileries

Créé en 1564, puis redessiné par André Le Nôtre pour Louis XIV, le jardin des Tuileries-Domaine du Louvre est un chef-d’oeuvre de l’art des jardins dits « à la française ». Il est aussi un véritable musée de sculptures en plein air, fréquenté par 14 millions de visiteurs par an.
Pour redonner au jardin sa splendeur et sa noblesse, le Louvre lance de grands travaux de revégétalisation du jardin. Cette rénovation d’envergure durera cinq ans.
La première étape consiste à rouvrir, en mars 2020, le bosquet nord-est (3 000 ). Planté de 116 arbres de quatre espèces différentes sous lesquels se déroulent des plates-bandes forestières, le bosquet nord-est rénové contribue à accroître la biodiversité, tout en apportant davantage de fraîcheur au coeur de la capitale.

OUVERTURE DU STUDIO
Décembre 2020
Aile Richelieu

Depuis 2014, le musée du Louvre mène d’importants travaux d’aménagement de ses espaces muséographiques afin d’améliorer les conditions de visite du public.
Après avoir ouvert en 2015 la Petite Galerie, espace consacré à l’éducation artistique et culturelle, le Louvre aménage le Studio, 1 150 m² entièrement dédiés à une programmation d’ateliers d’éveil à la création et à la créativité, à destination des familles, des groupes scolaires et des publics spécifiques et à la formation des professionnels du secteur éducatif, social et du handicap. Ces nouvelles salles, adaptées aux pratiques pédagogiques actuelles, seront localisées au rez-de-chaussée bas de l’aile Richelieu, à proximité de la Petite




À la Petite Galerie

EXPLORER LE MONDE. L’AILLEURS DANS L’ART
Décembre 2020 ‐ Juin 2022
Petite Galerie du musée du Louvre

Pour sa 6e édition, la Petite Galerie sera inaugurée en décembre 2020 après une période de travaux de rénovation de l’espace, en lien avec l’ouverture du Studio, situé en face. Elle durera exceptionnellement jusqu’en 2022, soit 17 mois.
Le thème Explorer le monde. L’ailleurs dans l’art sera, comme chaque année, lié aux expositions proposées dans le hall Napoléon, trois expositions archéologiques, et aux programmes scolaires.
Une première section sera consacrée aux matériaux témoins des circulations et réseaux d’échanges, une autre rappellera l’atmosphère des cabinets de curiosités et le goût pour les sciences et l’inconnu des amateurs collectionneurs. Cette section ouvrira ensuite sur quelques grandes expéditions terrestres et maritimes à vocation scientifique et ethnographique. La musique est l’art invité de cette 6e édition, avec une programmation à l’auditorium.




Exposition‐dossier dans les départements 
(Titres et dates sous réserve de modifications)

PEINDRE EN PROVENCE VERS 1500 : UN ATELIER EUROPÉEN
Espace d’actualité du département des Peintures
Du 24 juin au 26 octobre 2020

SCULPTURES ANTIQUES DE LYBIE ET DE SYRIE. LUTTER CONTRE LE TRAFIC D’ANTIQUITÉS
Espace d’actualité du département des An􀆟quités grecques, étrusques et
romaines
24 juin à décembre 2020

BAHREÏN
Espace d’actualité du département des Antiquités orientales
(Dates à préciser)

PAPYRUS FUNERAIRE (papyrus, encre au carbone, 2e ‐ 1er siècles av. J.‐C)
et
CHIEN D’ASSIOUT (pierre calcaire, 2e ‐ 1er siècles av. J.‐C.)
Espace d’actualité du département des Antiquités égyptiennes
(Dates à préciser)

LES MICRO‐SCULPTURES DE DÉVOTION EN BUIS
Espace d’actualité du département des Objets d’art
(Dates à préciser)





Au Louvre‐Lens

Soleils noirs
25 mars ‐ 13 juillet 2020
La Galerie des expositions temporaires
Commissariat : Marie Lavandier, directrice du musée du Louvre‐Lens, et Juliette Guépratte, directrice de la stratégie au musée du Louvre‐Lens

Les Louvre de Pablo Picasso
23 septembre 2020 ‐ 25 janvier 2021

La Galerie des expositions temporaires
Commissariat : Dimitri Salmon, collaborateur scientifique au département des Peintures du musée du Louvre
Exposition organisée avec la participation exceptionnelle du Musée national Picasso‐Paris





Hors les murs
 

UNE SAISON BRITANNIQUE AU MUSÉE DES BEAUX‐ARTS DE BORDEAUX
OEuvres britanniques du Louvre et du musée des Beaux‐Arts de Bordeaux
9 avril ‐ 6 septembre 2020
Musée des Beaux‐Arts de Bordeaux
Commissariat : Sophie Barthélémy, Sandra Buratti‐Hasan et Guillaume Faroult
 
Les Peintres de l’École de Bristol (1800‐1840)
14 mai ‐ 6 septembre 2020
Musée des Beaux‐Arts de Bordeaux
Commissariat : Sophie Barthélémy, Sandra Bura􀆫‐Hasan, Guillaume Faroult et Jenny Gaschke
En partenariat avec le Bristol Museum & Art Gallery et le musée du Louvre

 
RÉSONANCES. LE MUSÉE DU LOUVRE À L’ILE DE LA RÉUNION
15 mai ‐ 15 septembre 2020
Muséum d’histoire naturelle à Saint‐Denis
Musée Léon Dierx à Saint‐Denis
Musée Stella Matutina à Piton Saint‐Leu
Musée des arts décoratifs de l’Océan Indien (MADOI) à Saint‐Louis et dans son antenne à Saint‐Denis
Musée de Villèle à Saint Gilles‐les‐Bains

Commissariat : Jean Barbier, Agnès Jean‐Jacques, Bernard Leveneur, Sonia Ribes, Xavier Salmon, assisté de Brigitte Donon

 
UNE SAISON LORRAINE
Les Adam et Clodion. Une dynastie de sculpteurs au coeur de l’Europe
18 septembre 2020 ‐ 10 janvier 2021
Musée des Beaux‐Arts de Nancy et musée du château de Lunéville
Commissariat : Guilhem Scherf et Pierre‐Hippolyte Pénet.

Nancy, capitale des arts
9 juin ‐ 15 décembre 2020
Musée du Louvre, parcours des collections permanentes (Arts graphiques, Peintures, Sculptures et Objets d’art)

Dans le cadre de la rénovation du Palais des ducs de Lorraine-Musée lorrain, le musée du Louvre présente dans ses salles certaines oeuvres majeures du Musée lorrain et offre aux visiteurs un parcours centré sur les artistes lorrains.

EXPOSITIONS EN PARTENARIAT AVEC LE LOUVRE
 
Miroir du prince. La commande artistique de hauts dignitaires bourguignons
2 juillet ‐ 18 octobre 2020
Double exposition présentée conjointement au musée Rolin d’Autun et au musée Denon de Chalon‐sur‐Saône
Commissariat : Brigitte Maurice‐Chabard, conservatrice en chef, directrice des musées de Chalon‐sur‐Saône, Sophie Jugie, directrice du département des Sculptures du musée du Louvre et Jacques Paviot, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’UPEC

Pharaons, Osiris et la momie
17 avril ‐ 20 septembre 2020
Musée Granet d’Aix‐en‐Provence
Commissariat : Christophe Barbotin, conservateur général du patrimoine au département des Antiquités égyptiennes du Louvre et Bruno Ely, conservateur en chef du musée Granet

 

A L’INTERNATIONAL
Greco
8 ou 15 mars ‐ 21 juin 2020
Art Institute of Chicago
Commissariat : Guillaume Kientz, Conservateur d’art européen, Musée d’art Kimbell, Fort Worth, USA commissaire associée : Charlotte Chastel‐Rousseau, Conservatrice de la peinture espagnole et portugaise, Musée du Louvre, département des Peintures

Première grande rétrospective jamais consacrée en France à cet artiste, l’exposition Greco, organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, le musée du Louvre et l’Art Institute of Chicago. Présentée dans les Galeries Nationales du Grand Palais du 16 octobre 2019 au 10 février 2020, elle sera présentée à l’Art Institute of Chicago du 25 mars au 21 juin 2020.

Eugène Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc
31 mars ‐ 1er juillet 2020
Musée Mohammed VI de Rabat
Commissariat : Claire Bessède, directrice du musée national Eugène‐Delacroix et Abdelaziz El Idrissi, directeur du musée; Mohammed VI

Par la présentation de dessins réalisés par Delacroix et d’objets rassemblées par l’artiste et conservés dans son atelier, cette exposition retracera les six mois d’un des voyage les plus féconds de l’histoire de l’art : celui d’Eugène Delacroix au Maroc.

L’histoire commence en Mésopotamie ‐ Mesopotamia: Civilization Begins
18 mars ‐ 27 juillet 2020
J. Paul Getty Museum de Los Angeles
Commissariat : Ariane Thomas, conservateur responsable des collections mésopotamiennes, département des Antiquités orientales, musée du Louvre

La Mésopotamie, le pays entre les deux fleuves situé pour l’essentiel en Irak actuel, est le berceau de l’économie moderne et de l’écriture avec laquelle commence l’histoire. C’est aussi le pays des premières villes et des systèmes politiques et administratifs les plus anciennement connus à ce jour. Si nos villes, notre cadre de vie, nos croyances et notre imaginaire modernes sont bien différents de ceux de la Mésopotamie antique, ils n’en sont pas moins les héritiers des « premières fois » fondamentales de la civilisation mésopotamienne. C’est ce monde à la fois proche et lointain que l’exposition présentera à travers des oeuvres majeures et des témoins inédits de la Mésopotamie du 3e au 1er millénaire avant J.-C.