Calendrier des expositions temporaires 2019-2021

 

Calendrier des expositions temporaires 2019-2021

Au musée du Louvre – Les prochaines expositions 
___________________________________________________________________________________________________
LÉONARD DE VINCI
24 octobre 2019 – 24 février 2020 
Hall Napoléon
Commissariat : Vincent Delieuvin, conservateur en chef au département des Peintures et Louis Frank, conservateur en chef au département des Arts graphiques, musée du Louvre.
 
L’année 2019, cinquième centenaire de la mort de Léonard de Vinci en France, revêt une signification particulière pour le Louvre qui possède la plus importante collection au monde de peintures de Léonard ainsi que 22 dessins. Le musée trouve en cette année de commémoration l’occasion de rassembler autour des cinq tableaux essentiels qu’il conserve, à savoir la Vierge aux rochers, la Belle Ferronnière, la Joconde — qui restera en salle —, le Saint Jean Baptiste et la Sainte Anne, la plus grande part possible des peintures de l’artiste, afin de les confronter à un large choix de dessins ainsi qu’à un ensemble, restreint mais significatif, de tableaux et de sculptures de l’environnement du maître.
Cette rétrospective inédite de la carrière de peintre de Léonard permettra de montrer combien il a mis la peinture au-dessus de tout et comment son enquête sur le monde, qu’il appelait « la science de la peinture », fut l’instrument de son art, dont l’ambition n’était rien moins que d’apporter la vie à ses tableaux.
Aboutissement de plus de dix années de travail, qui ont vu notamment l’examen scientifique renouvelé des tableaux du Louvre et la restauration de trois d’entre eux, permettant de mieux comprendre sa pratique artistique et sa technique picturale, l’exposition a également permis de clarifier la biographie de Léonard en reprenant tous les documents d’archives. Elle dressera le portrait d’un homme et d’un artiste d’une extraordinaire liberté. A l’issue de l’exposition, une expérience en réalité virtuelle, réalisée avec HTC Vive Arts, permettra d’approcher la Joconde comme jamais.
Accès sur réservation obligatoire d’un créneau horaire sur ticketlouvre.fr et dans les magasins FNAC, Carrefour, Géant, Magasins U et Intermarché, ainsi que sur les sites fnac.com, carrefour.fr et francebillet.com
 

SOULAGES AU LOUVRE
11 décembre 2019 – 9 mars 2020
Salon Carré (Aile Denon, 1er étage)
Commissariat : Pierre Encrevé † et Alfred Pacquement, conservateur général honoraire du Patrimoine.
Pierre Soulages, « peintre du noir et de la lumière » est une figure majeure de la peinture non figurative, reconnue comme telle depuis ses débuts, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Né le 24 décembre 1919 à Rodez, Pierre Soulages, qui continue de peindre aujourd’hui à un rythme soutenu, fêtera son centième anniversaire en décembre prochain. À cette occasion, le musée du Louvre lui consacre une exposition exceptionnelle dans le prestigieux Salon Carré, situé entre la galerie d’Apollon et la Grande Galerie et qui abritait jadis le Salon des Académies. 
Cette exposition prend le parti de rendre compte du parcours chronologique de l’œuvre de 1946 à aujourd’hui, en représentant par un choix resserré, les huit décennies pendant lesquelles Soulages a développé ses recherches. La rare longévité de la carrière de l’artiste est ainsi illustrée par un choix d’œuvres majeures provenant principalement des plus grands musées français et étrangers. Ne négligeant aucune période et mettant l’accent sur les polyptyques outrenoir (une technique neuve qui instrumentalise le reflet et l’espace  de la peinture), l’exposition permettra également de découvrir de très grandes peintures réalisées ces derniers mois, signe de la vitalité remarquable de ce peintre qui poursuit ses recherches sans discontinuer.
 

LE CORPS ET L’ÂME. LA SCULPTURE EN ITALIE, DE DONATELLO À MICHEL-ANGE. 1460-1520 
6 mai – 17 août 2020
Hall Napoléon
Commissariat : Marc Bormand, conservateur en chef au département des Sculptures du musée du Louvre ; Beatrice Paolozzi Strozzi, ancienne directrice du musée national du Borgello ; Francesca Tasso, conservateur responsable des collections artistiques du Castello Sforzesco de Milan.
 
S’inscrivant dans la suite de l’exposition Le Printemps de la Renaissance (26 Septembre 2013 – 6 Janvier 2014), l’exposition Le corps et l’âme, en collaboration avec le musée du Castello Sforzesco de Milan, cherche à dégager les principaux thèmes et lignes de force qui cheminent dans toute l’Italie durant la seconde moitié du Quattrocento pour déboucher, dans les deux premières décennies du XVIe siècle, à un moment d’apogée de la sculpture de la Renaissance avec l’un des plus grands créateurs de l’histoire, Michel-Ange. Les œuvres de cette exposition sont centrées sur l’art de la sculpture, mais sont également confrontées à des œuvres d’autres domaines (peinture, arts graphiques). 
L’intérêt des sculpteurs se fixe sur l’interprétation de l’être humain, tant dans son apparence extérieure, que dans ses sentiments intimes. La représentation de la figure humaine dans la diversité de ses mouvements prend alors des formes extrêmement novatrices. Ces recherches sur l’expression et les sentiments de la figure humaine sont au cœur des démarches des plus grands sculpteurs de la période, depuis Donatello jusqu’à Michel-Ange.
L’exposition se développera à travers trois thèmes majeurs. D’abord, « La fureur et la grâce » montre l’intérêt pour les compositions complexes et pour l’exaspération des mouvements du corps. Puis, « Emouvoir et convaincre » s’attache à souligner que les mouvements de l’âme prennent place au cœur des pratiques artistiques, dans une volonté affirmée de toucher violemment l’âme du spectateur. Enfin, « De Dionysos à Apollon » met en évidence la réflexion inépuisable sur l’Antiquité classique qui s’exprime dans la sculpture développant la recherche d’une nouvelle harmonie qui transcende le naturalisme des gestes et des sentiments extrêmes. 
 

MOI, TAHARQA, PHARAON DES DEUX TERRES 
29 octobre 2020 – 8 février 2021 
Hall Napoléon
Commissariat : Vincent Rondot, directeur du département des Antiquités égyptiennes et Aminata Sackho-Autissier, ingénieur d’études, musée du Louvre. 
 
Au VIIIe siècle av. J.-C., en Nubie, un royaume s’organise autour de sa capitale Napata. Vers 730 av. J.-C., le souverain Piankhi entreprend de conquérir l’Égypte et inaugure la dynastie des pharaons kouchites. Ses successeurs régneront durant plus de cinquante ans sur un royaume s’étendant de la Méditerranée jusqu’au confluent du Nil blanc et du Nil bleu. Le plus célèbre d’entre eux est sans conteste Taharqa. L’exposition met en lumière le rôle de premier plan de ce vaste royaume, situé dans ce qui est aujourd’hui le centre du Soudan.

Au musée du Louvre – Les prochaines expositions du département des Arts graphiques 
___________________________________________________________________________________________________

OFFICIER & GENTLEMAN AU XIXe SIÈCLE : LA COLLECTION HORACE HIS DE LA SALLE
7 novembre 2019 – 10 février 2020 
Rotonde Sully Nord
Commissariat : Laurence Lhinares, chargée de recherche au département des Arts graphiques du musée du Louvre et Louis-Antoine Prat, historien d’art et président de la société des Amis du Louvre. 
 
L’importance du rôle des collectionneurs privés dans la constitution des collections publiques de dessins en France est bien connue grâce, notamment, à de nombreux hommages rendus à Everard Jabach, Pierre-Jean Mariette, Étienne Moreau-Nélaton ou Philippe de Chennevières. Pourtant, seule une petite présentation au musée des Beaux-Arts de Dijon en 1974 a évoqué l’action déterminante d’un des plus généreux donateurs des musées français, toutes époques confondues, Aimé Charles Horace His de La Salle (1795-1878), connu comme amateur de dessins, mais aussi de sculptures et d’objets d’art. Parmi d’autres musées français, c’est avant tout le Louvre qu’il a souhaité enrichir, avec les dons et legs de 21 tableaux et de près de 450 dessins de toutes les écoles.
Afin de donner une image fidèle du goût du collectionneur, son caractère interdisciplinaire sera mis en avant avec la participation de quatre départements du Louvre : les Arts graphiques (67 dessins et 1 miniature), les Peintures (4 tableaux), les Sculptures et les Objets d’Art (7 plaques et sculptures de la Renaissance). Ce fonds majeur sera complété par plus d’une quarantaine d’emprunts significatifs d’autres musées d’élection de His de La Salle : Alençon, Dijon, Lyon, l’École des Beaux-Arts.
 

ALBRECHT ALTDORFER (AVANT 1485-1538) 
23 avril – 3 août 2020 
Rotonde Sully
Commissariat : Hélène Grollemund, chargée de collections, Séverine Lepape, conservatrice, Olivia Savatier, conservatrice, département des Arts graphiques, musée du Louvre 
 
Peintre, dessinateur et graveur actif à Ratisbonne, Albrecht Altdorfer (vers 1480-1538) est un artiste majeur de la Renaissance germanique. Il reste cependant moins connu que d’autres maîtres de sa génération.
L’exposition, avant tout monographique, visera à présenter la richesse et la diversité de l’œuvre d’Albrecht Altdorfer, artiste doté d’une grande capacité d’invention formelle et iconographique, pionnier dans les genres du paysage et de l’architecture. Elle mettra en exergue sa stature d’artiste de la Renaissance, à la fois très original et parfaitement au fait de la création artistique de ses contemporains. 

A la Petite Galerie
___________________________________________________________________________________________________

FIGURE DE L’ARTISTE
25 septembre 2019 – 29 juin 2020
Petite Galerie du musée du Louvre
Commissariat : Chantal Quillet, agrégrée de lettres classiques et Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre.
 
La Petite Galerie du Louvre propose, pour sa cinquième saison, une exposition sur le thème de la figure de l’artiste qui accompagnera le cycle d’expositions que le musée consacre en 2019-2020 aux génies de la Renaissance : de Vinci, Donatello, Michel-Ange ou Altdorfer. C’est à la Renaissance que l’artiste affirme son indépendance et cherche à quitter le statut d’artisan pour revendiquer une place particulière dans la cité. Cette invention de la figure de l’artiste a cependant une histoire plus ancienne et complexe que l’ampleur des collections du Louvre permet de mesurer, des premières signatures d’artisans dans l’Antiquité aux autoportraits de l’époque romantique. La signature, le portrait ou l’autoportrait, l’invention du genre de la biographie d’artiste servent son dessein : mettre en images les mots et accéder à  la renommée accordée aux poètes inspirés par les Muses. C’est ainsi que le lien ancien entre les arts visuels et les textes ont conduit à inviter, cette année, la littérature pour un dialogue fécond entre textes et images.

Un nouveau décor pérenne
___________________________________________________________________________________________________

ELIAS CRESPIN, L’ONDE DU MIDI
A l’occasion des 30 ans de la Pyramide, le musée du Louvre renoue avec l’art contemporain. Quatrième artiste contemporain sélectionné pour installer une œuvre permanente au sein du musée, Elias Crespin inaugurera, en fin d’année 2019, sa sculpture L’Onde du Midi au sommet des escaliers du département des Antiquités égyptiennes, à l’angle sud-est de la cour Carrée. Il suit ainsi les traces de figures majeures de l’art contemporain comme Anselm Kiefer (2007), François Morellet (2009) ou encore Cy Twombly (2010).
Cette politique de commande publique s’inscrit dans la tradition du palais qui fut, tout au long de son histoire, un lieu où les artistes contemporains furent sollicités par le pouvoir pour créer décors peints ou sculptés, tant au XIXe siècle, avec le musée de Charles X et le plafond de Delacroix pour la galerie d’Apollon, qu’au XXe siècle avec le plafond de Georges Braque dans la salle Henri II, en 1953.

Au Louvre-Lens 
___________________________________________________________________________________________________

POLOGNE
25 septembre 2019 – 20 janvier 2020
Galerie d’exposition temporaire
Commissariat : Iwona Danielewicz et Agnieszka Rosales, conservatrices au Musée national de Varsovie, Marie Lavandier, directrice du musée du Louvre-Lens, et Luc Piralla, directeur-adjoint du musée du Louvre-Lens, assistés de Caroline Tureck.
 
L’année 2019 marquera le centenaire de la signature, le 3 septembre 1919, de la convention entre la France et la Pologne « relative à l’émigration et à l’immigration », qui entraîna l’arrivée massive de travailleurs polonais en France et plus particulièrement dans le bassin minier du nord du pays. 
Pour commémorer cet événement marquant pour l’identité du territoire, le musée du Louvre-Lens proposera une grande rétrospective sur la peinture polonaise du XIXe siècle, en association avec le Musée national de Varsovie. 
L’exposition retracera ce moment si particulier de l’histoire de la culture polonaise où, malgré la division du pays entre la Russie, l’Empire autrichien et la Prusse, les artistes vont créer une véritable identité polonaise, ce que l’on a pu nommer depuis la « Polonité ». Elle présentera la façon dont les artistes, en s’inspirant de l’histoire nationale, des paysages et de la paysannerie, ont façonné des images de la Pologne pour les Polonais mais aussi pour le reste du monde. Généreuse et évocatrice, leur peinture est souvent à la pointe des modes picturales européennes de l’époque. 
Grâce aux prêts prestigieux des musées nationaux polonais, l’exposition réunira environ 150 tableaux, datés entre 1840 et 1918, des plus grands noms de la peinture polonaise, tels que Matejko, Chelmonski, Malczewski ou Kossak. 

Grand projet 
___________________________________________________________________________________________________

OUVERTURE DU CENTRE DE CONSERVATION DU LOUVRE
Automne 2019
Liévin, région Hauts de France
A l’automne 2019, le musée du Louvre inaugurera son centre de conservation, conçu par l’agence d’architecture Roger Stirk Harour + Partners, à Liévin (région Hauts de France), à proximité immédiate du Louvre-Lens. Le centre de conservation du Louvre a pour mission première de prémunir les collections nationales, dont le musée du Louvre à la garde, contre le risque de crue centennale de la Seine et d’améliorer leurs conditions de conservation et d’études. Environ 250 000 œuvres sont actuellement conservées dans plus de 60 réserves différentes au sein du palais du Louvre, majoritairement en zone inondable et à l’extérieur dans des lieux de stockage provisoire en attente d’une solution pérenne. Le centre de conservation du Louvre ne sera pas ouvert au public ; c’est un lieu de travail ayant vocation à recevoir des partenaires (professionnels des musées, restaurateurs, photographes,…), des chercheurs et des universitaires, dans le cadre de consultation d’œuvres, de programme de recherche ou de parcours de formation.

Aux Galeries Nationales du Grand Palais 
___________________________________________________________________________________________________

GRECO
14 octobre 2019 – 10 février 2020
Galeries nationales du Grand Palais 
Commissariat : Guillaume Kientz, conservateur de la collection d’art européen du Kimbell Art Museum de Fort Worth (Texas), Rebecca Long, conservatrice du départements des peintures et sculptures italiennes et espagnoles du Art Institute of Chicago et Charlotte Chastel-Rousseau, conservatrice au département des Peintures du musée du Louvre.
 
Domenico Theotokopoulos, dit « El Greco » (1541-1614), d’origine crétoise, fait son premier apprentissage dans la tradition byzantine avant de parfaire sa formation à Venise puis à Rome. C’est cependant en Espagne que son art s’épanouit et s’implante durablement à partir de la décennie 1570. L’artiste importe dans la péninsule la couleur de Titien, les audaces de Tintoret et la force plastique de Michel-Ange. Cette synthèse originale mais cohérente compte tenue de sa trajectoire, donne au Greco une place particulière dans l’histoire de la peinture : celle du dernier grand maître de la Renaissance et du premier grand peintre du Siècle d’Or.
Redécouvert à la fin du XIXe siècle, reconnu et adopté par les avant-gardes du début du XXe, l’artiste jouit ainsi du double prestige de la tradition et de la modernité, reliant Titien aux Fauves, le maniérisme au cubisme, à l’expressionnisme, à l’abstraction.
Greco est également un insatiable inventeur de formes, mettant au point des compositions innovantes et audacieuses sur lesquelles il n’aura de cesse de revenir tout au long de sa carrière. L’indépendance assurée de son approche n’a alors d’égal que la liberté électrique de sa palette et de son pinceau. 
C’est ce riche visage que présentera la rétrospective Greco, première grande exposition monographique consacrée à l’artiste jamais organisée en France, co-organisée par l’Art Institute of Chicago et le musée du Louvre. 

 

Calendrier prévisionnel des événements de fin 2020 à 2022
(Titres et dates d’ouverture sous réserve de modification)
__________________________________________________________________________________________________
EXPOSITIONS (septembre 2020 – juillet 2021)
Paris – Athènes 1800 – 1900 : la redécouverte de la Grèce au XIXe siècle
Avril – Août 2021 / HALL NAPOLÉON
 
Civilisations et Cultures sur les Routes de la Soie
Octobre 2020 – Janvier 2022 / HALL NAPOLÉON
 
Costumes de théâtre de la collection Edmond de Rothschild
8 octobre 2020 – 11 janvier 2021 / ROTONDE SULLY 
 
Antoine Gillot
Fin mars – Fin juin 2021 / ROTONDE SULLY SUD
En partenariat avec The Pierpont Morgan Library
 
Dessins de l’École de Fontainebleau
Mi-juin – Mi-septembre 2021 / ROTONDE SULLY NORD
 
Exposition consacrée à l’éducation artistique
Mi-décembre 2020 –  juillet 2021 / PETITE GALERIE  
 
MUSÉE NATIONAL EUGÈNE-DELACROIX
Autour du Giaour de Lord Byron
13 mai – 7 septembre 2020
En partenariat avec le Musée des Beaux Arts de Draguignan
 
Ma maison est un musée – Orhan Pamuk invité chez Eugène Delacroix
Novembre 2020 –  Mars 2021
 
LOUVRE-LENS
Le (s) Louvre de Pablo Picasso 
15 septembre 2020 – 18 janvier 2021
 
Les Sièges du Pouvoir
31 mars – 2 août 2021