14 septembre 2020

Inauguration du Bosquet des Oiseaux

Le Louvre cultive son jardin

 

Inauguration du Bosquet des Oiseaux
Le Louvre cultive son jardin

La restauration du Bosquet des Oiseaux, havre de verdure de 3 000 m², vient de s’achever. Il s’agit de la première étape d’un programme de revégétalisation des Tuileries prévu sur 5 ans, qui permettra au jardin de retrouver toute sa beauté et sa richesse historique.

Créé en 1564, puis redessiné par André Le Nôtre pour Louis XIV, le jardin des Tuileries (Domaine national du Louvre et des Tuileries) est un chef-d’oeuvre de l’art des jardins dits « à la française ». Mais ce jardin très fréquenté présente des dépérissements de végétaux anciens.
Au croisement de l’esplanade des Feuillants et de l’allée de Diane, le Bosquet des Oiseaux vient d’être restauré. Les plantations ont été réalisées dans le respect de l’histoire du jardin, avec une volonté de gestion durable. S’il porte le nom de « Bosquet des Oiseaux », c’est en raison de nouvelles espèces d’arbres, d’arbustes et d’arbrisseaux introduites. Parmi elles, les merisiers : leur floraison blanche printanière précède l’arrivée des merises qui régalent les oiseaux. Sous ces arbres, 500 m² de plates-bandes forestières apportent fraîcheur, biodiversité et favorisent l’accueil des
animaux.

Un projet d’envergure pour le jardin des Tuileries
En raison de l’âge avancé de certains arbres, du tassement des sols et de la faible biodiversité, le jardin des Tuileries présente aujourd’hui un aspect appauvri. Au 16e siècle, 71% de sa surface était plantée ; aujourd’hui elle ne l’est plus qu’à 42%. Les marronniers, introduits à l’époque d’André Le Nôtre, connaissent de nombreux dépérissements liés à des attaques de ravageurs. Or, ils architecturent les bosquets, les circulations et participent à la création des différentes ambiances de promenade. Il est donc primordial de replanter et de diversifier la palette végétale.

Dans les années à venir, le Louvre va donc réintroduire de la végétation dans le jardin des Tuileries. Il cultivera ce grand jardin pour :
– augmenter la part du végétal et enrichir la biodiversité ;
– restaurer les bosquets historiques ;
– améliorer l’accueil du public en facilitant l’accès pour les personnes à mobilité réduite.

Ces travaux de restauration se poursuivront par la restauration des Exèdres. Il s’agit de deux bosquets qui offrent des bassins d’eaux dormantes. Tout cela constitue un nouveau souffle pour les bosquets des jardins du Louvre et des espaces à découvrir ou redécouvrir.

Le jardin des Tuileries en quelques chiffres
– 23 hectares de verdure, pelouses et bosquets
– depuis 1871, le jardin est entièrement ouvert à tous et gratuit
– 14 millions de visiteurs chaque année (estimation)
– 3 terrasses et 6 bassins avec fontaines et jets d’eau
– 5 800 m2 de parterres et 45 000 bulbes plantés par an
– 2 fleurissements par an, de mars à octobre, sur des thèmes liés aux expositions du musée du Louvre
– 2 800 arbres, dont les plus anciens ont 160 ans
– plus de 7 kilomètres d’alignements d’arbres taillés par an
– 140 statues et vases anciens, modernes et contemporains, dont des chefs-d’oeuvre de Coysevox, les frères Coustou,
Rodin, Landowski, Germaine Richier, Moore, Dubuffet, Louise Bourgeois ou encore Penone
– 3 000 bancs, chaises et fauteuils
– 4 restaurants : la crêperie Rosa Bonheur, le Pavillon des Tuileries, le Café des Marronniers et la Terrasse de Pomone,
complétés par un glacier à la belle saison.

Pour les plus jeunes, le Grand Bassin rond accueille une flotte de bateaux à voile de toutes les couleurs, les mercredis, samedis et dimanches. Equipés d’un bâton, les enfants peuvent s’amuser librement autour du bassin pour organiser la navigation de leur petit navire. Proche de la terrasse des Feuillants, une série de trampolines et un manège à chevaux accueillent les jeunes visiteurs.

La biodiversité au jardin des Tuileries
Grâce à de nouvelles pratiques, qui combinent respect de l’histoire du lieu et préoccupations écologiques, les jardiniers
des Tuileries s’attachent à offrir aux oiseaux et aux insectes un lieu de vie aux coeur de la capitale. Depuis 2018, le jardin des Tuileries accueille six ruches, grâce au mécénat de NUXE qui s’engage aux côtés du musée du Louvre à en financer l’installation et l’entretien ainsi que celui de la prairie fleurie qui les entoure. En réintroduisant des abeilles au
sein du domaine, les jardiniers des Tuileries s’inscrivent dans la démarche plus large de développement durable menée par le Louvre depuis une dizaine d’années. Ils ont ainsi installé 67 nichoirs, mis en place un agro-pâturage (avec deux caprins qui permettent l’entretien des fossés historiques, trop pentus pour l’usage de la tondeuse), planté un potager pédagogique écologique et bien entendu ont abandonné le désherbage chimique.

 

La revégétalisation et l’embellissement du jardin des Tuileries bénéficient du mécénat de DIOR.