6 février 2020

                                                                                                             

Le musée du Louvre et le GHU Paris nouent un partenariat de médiation culturelle

 

                                                                                                             
Le musée du Louvre et le GHU Paris nouent un partenariat de médiation culturelle

Au terme de sa 4ème semaine de l’accessibilité (28 janvier – 5 février 2020), clôturée par Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, le musée du Louvre a signé un partenariat  avec le Groupement Hospitalier Universitaire Paris psychiatrie & neurosciences. 

Ce partenariat, signé le 5 février, vient encadrer et renforcer des collaborations expérimentales qui ont fait leurs preuves impliquant des personnes suivies soit en consultation soit en hospitalisation. Un premier volet, « L’art en partage », prévoit des interventions en milieu hospitalier de professionnels du service Education, démocratisation et accessibilité du Louvre autour des collections du musée, permettant une première sensibilisation avant des visites guidées in situ, volet « Face aux œuvres », conviant patients et équipes soignantes. 

La convention de partenariat entérine également un dispositif de formations croisées qui se déploient en plusieurs temps. D’une part une sensibilisation aux troubles psychiques, et plus précisément aux impacts cognitifs ou relationnels qu’ils peuvent engendrer, assurée par les hospitaliers du GHU Paris à l’attention des personnels du musée du Louvre. De son côté, le Louvre associera les soignants volontaires à un programme de formation à l’animation et à l’organisation d’un projet artistique et culturel. A l’issue de ces formations, les professionnels seront à-même d’accompagner des groupes de patients de manière autonome à travers les collections du musée. 

C’est la première fois que le Louvre, très investi dans les politiques d’accessibilité, s’engage dans une collaboration hospitalière spécifique bénéficiant aux personnes atteintes de troubles psychiques. Pour le GHU Paris, ce partenariat d’exception avec le plus grand acteur culturel français s’inscrit dans la continuité de la politique déjà mise en œuvre (activités d’art-thérapie et de médiation artistique ; résidences d’artistes éphémères ; musée labellisé Musée de France situé au sein du site Sainte-Anne…). Le Pôle 16ème arrondissement, les unités mères ou parents-bébés du Nord et du Sud, le site d’Avron ont déjà pu profiter de ces rencontres avec le musée national Eugène-Delacroix, rattaché au musée du Louvre. En 2020, s’y ajouteront le centre médico-psychologique Sampaix et le pôle Précarité. 

En créant de nouveaux espaces de stimulation sensorielle, d’expression et de communication à travers la médiation culturelle, en transformant la relation soignant-soigné également, ce partenariat s’inscrit dans la lutte contre la forte stigmatisation et le risque d’isolement et de retrait social qui touchent les individus vivant avec des troubles psychiques. 

Pour aller plus loin : rendez-vous les 26 mars à l’auditorium de l’hôtel de Ville  pour le colloque « Santé mentale & discriminations » 

 

A propos du Louvre : 
Ancienne résidence des rois de France, le palais du Louvre accompagne l’histoire de notre pays depuis huit siècles. Ouvert à tous en 1793 comme un musée universel, le Louvre présente des collections qui figurent parmi les plus belles au monde et couvrent 9 millénaires et 5 continents. Réparties en huit départements, elles contiennent plus de 35 000 œuvres universellement admirées, comme la Joconde, la Victoire de Samothrace ou la Vénus de Milo. Gardien de ce patrimoine unique qu’il partage et fait vivre, le musée du Louvre a accueilli 9,6 millions de visiteurs en 2019.
Être accessible aux visiteurs en situation de handicap constitue depuis de longues années une des priorités du musée du Louvre, malgré les contraintes liées à l’architecture historique du Palais. Cette action s’inscrit dans les missions de service public du musée qui participe, sous le pilotage du ministère de la Culture, à la mission RECA
(« Réunion des établissements culturels pour l’accessibilité »).
Le musée cherche à répondre aux attentes de chacun en termes de confort, d’accueil et de services : pour les personnes en situation de handicap comme pour les personnes les plus fragiles ou tout simplement celles qui sont peu familières du monde des musées et de l’art en général. Le musée noue ainsi depuis plusieurs années différents partenariats avec des services hospitaliers dans le cadre de son programme « Le Louvre à l’hôpital », mené en collaboration avec l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. 
En savoir plus

 

A propos du GHU Paris psychiatrie & neurosciences :
Le1er janvier 2019, les hôpitaux Maison Blanche, Perray Vaucluse, et Sainte-Anne se sont unis pour devenir le Groupe Hospitalier Universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences. Après avoir élaboré un projet médico-soignant, repensé l’organisation territoriale des soins parisiens avec 170 lieux de prise en charge répartis dans la capitale, unifié leur gouvernance, il s’agit de permettre à ces trois établissements de devenir le 1er acteur hospitalier parisien des maladies mentales et du système nerveux. Au total, 60 000 usagers, soit 1 parisien sur 40, sont accueillis chaque année par les 5600 professionnels de santé du GHU, qui compte 600 médecins. L’alliance des neurosciences et de la psychiatrie constitue à la fois un héritage et une identité singulière de ce nouvel hôpital, reconnus par les acteurs du territoire tels que la Ville de Paris. La dimension universitaire du 
« GHU » rend possible des interactions permanentes entre pratique clinique, formation, enseignement et recherche. 
En savoir plus