14 décembre 2020

Le musée du Louvre reçoit la certification ISO 50001

pour son action en matière de gestion de l’énergie

 

Le musée du Louvre reçoit la certification ISO 50001
pour son action en matière de gestion de l’énergie

Depuis plus de 10 ans, le musée du Louvre est engagé dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO), qui vise notamment à réduire l’impact de ses activités sur l’environnement. Pour atteindre cet objectif, inscrit dans son contrat de performance, le musée a choisi de mettre en place un système de management de l’énergie, avec pour ambition de diminuer de 10% sa consommation sur 5 ans.
SOCOTEC, organisme de certification, délivre aujourd’hui au musée du Louvre la certification ISO 50001, reconnaissant l’efficacité de son système de gestion de l’énergie.

La norme ISO 50001
La norme ISO 50001, créée le 15 juin 2011 par l’Organisation Internationale de Normalisation, est le fruit d’une collaboration entre 61 pays. Elle vise l’amélioration de la performance énergétique de toute organisation en proposant une démarche méthodique. Cette norme n’établit pas de niveau de performance énergétique à atteindre mais fixe les moyens pour y parvenir, notamment grâce à un processus d’amélioration continue.

Le système de management de l’énergie du musée du Louvre
Mis en place depuis 2019, le système de management de l’énergie porte en particulier sur les consommations relatives à l’éclairage, au chauffage et à laclimatisation, qui représentent 70% de la consommation énergétique totale de l’établissement.
Il se déploie sur l’ensemble des activités du musée : consommation des fluides, maintenance des réseaux et des équipements, politique d’achats, formation du personnel, sensibilisation des prestataires et des visiteurs, etc.

Le système de management de l’énergie permet par exemple d’améliorer :
   – le parc matériel (remplacement de moteurs, isolation sur les réseaux d’eau chaude et froide, …) ;
   – l’éclairage, en qualité et quantité ;
   – les températures pour le confort des agents et visiteurs ;
   – l’hygrométrie pour la conservation des oeuvres.
Il s’agit également d’intégrer, dès la phase de conception des travaux, des technologies et des procédés qui permettent d’optimiser ou de réduire les consommations.

Une baisse de 10% de ses consommations relatives énergétiques sur 5 ans permettra au musée du Louvre d’économiser environ 9 000 MWh, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 2 000 ménages français.